1. Les trois voyages


    datte: 22/01/2019, Catégories: fh, Collègues / Travail, fsoumise, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, Oral, pénétratio, fsodo, jeu, ffontaine, Oral, Auteur: Tarbes36,

    Marie m’avait invité à prendre un café avant son départ en vacances, en ce très chaud après-midi de juillet. Nous travaillons ensemble depuis près d’un an et je dois dire qu’elle ne me laissait pas indifférent, loin s’en faut. 1,75 m, élancée, un joli visage encadré par une chevelure blonde, des jambes fines qui n’en finissent pas, des fesses légèrement rebondies, des mains fines et longues auxquelles je prêtais un usage coquin sur mon corps, un petit nez, des yeux d’un bleu profond et une bouche sensuelle au possible ; avec tout cela une apparente timidité qui m’avait toujours plus qu’émoustillé. Bref, une nana totalement inaccessible, sauf en rêve. Et j’ai souvent rêvé d’elle, comme dit cette chanson niaise. Moi, je n’étais avec personne et, à part quelques aventures sans lendemain, il ne m’était rien arrivé de vraiment excitant avant 22 ans. Cette invitation était donc la bienvenue même si elle me laissait perplexe sur sa finalité. Mais passer un bon moment avec une belle fille, ça ne se refuse pas. Une bonne douche, un slip propre, un jean, un tee-shirt, et en route pour je ne sais trop quoi. Je me présentai à 14 h comme convenu, des idées folles plein la tête. Un coup bref sur le petit bouton de la sonnette et la porte de son petit paradis s’ouvrit. Elle était légèrement vêtue du fait de la chaleur : un tee-shirt échancré dont le col s’ouvrait sur son épaule droite, un petit short laissant voir ses longues jambes, nu pieds et visiblement pas de soutien-gorge. — ...
    Rentre, tu verras, il fait meilleur à l’intérieur, me dit-elle avec un regard pétillant. Déjà à l’étroit dans mon jean, je franchis le seuil de son alcôve en espérant que mes émotions masculines ne se voyaient pas trop. Je surpris toutefois un regard furtif et amusé sur mon entrejambe. Elle me fit asseoir sur un divan confortable et spacieux avant de me proposer quelque chose de frais plutôt qu’une boisson chaude. En se levant, elle fit tomber la pile de revues abandonnées sur la table du salon. Avant que je ne me baisse pour les ramasser, elle était déjà accroupie et rassemblait les revues. Je ne pus m’empêcher de reluquer l’échancrure de son tee-shirt, décidément bien ouverte, et je vis la naissance de ses deux petits seins. En se relevant elle s’aperçut de ma curiosité et me jeta le même regard amusé. — Alors, petit curieux, froid ou chaud ? Chaud, on dirait bien ajouta-t-elle en glissant les yeux sur mes jambes écartées.— Chaud, répondis-je. Quelques instant plus tard elle revint avec deux cafés et quelques biscuits et s’assit à mes côtés sur le divan. — Mets-toi à l’aise, me dit-elle en ouvrant le premier bouton de son short. Je crois que j’ai trop mangé ou alors il n’est plus à ma taille.— Il te va très bien, dis-je.— Merci.— Alors tes vacances, quelle destination cette année ?— Je ne sais pas si je peux te le dire. Tu me promets de ne rien répéter ?— Tu as ma parole.— Je pars avec ma sœur en Croatie dans un camping naturiste.— Rien que ça ! Mais tu l’as déjà fait ?— Non, ...
«1234...7»