1. Point de non retour


    Datte: 23/01/2019, Catégories: fh, extracon, fsoumise, Oral lieuxpubl,

    M’appellera-t-elle ? J’ai laissé mon sort entre ses mains. Eût-ce été plus sûr pour moi de la revoir si j’avais arraché son numéro de téléphone ? Mais je serai plus fort si elle décide de m’appeler et de venir à moi. Quelle sortie lui proposer ? Un ciné ? Un restau ? Un autre musée ? J’opte après le Grand Palais pour le trop méconnu Petit Palais tout en détours, méandres et aux œuvres d’artistes moins réputées, mais superbes. Numéro masqué. Le téléphone vibre. Je suis en réunion, je ne peux décrocher. Il s’arrête de vibrer. Et si c’était elle ? Près de deux semaines se sont écoulées depuis que j’ai jeté à ses pieds la boulette froissée avec mon numéro. Non elle n’osera pas. Le téléphone sonne à nouveau. — Paul Brandicourt, bonjour. J’ai pris l’habitude de me présenter en décrochant après avoir travaillé en Allemagne —— Allô, allô.—— Auriez-vous vu l’exposition sur Nikki de Saint-Phalle ? Qu’en avez-vous pensé ?— Magnifique, complète. J’entends la voix prendre de l’assurance, le contact est établi. — Pour ma part, j’ai adoré ses Nanas, leurs habits chamarrés, leur ronde— Immobile, répond-elle, oui, l’une des plus belles et qui parle d’elle.— D’elle ?— De Nikki. La belle est cultivée, elle a du répondant, du caractère, un point de vue affirmé, tout ce qui me plaît ! — Êtes-vous allée récemment au Petit Palais ?— Pas depuis la collection Thyssen.— Alors je vous y invite à redécouvrir les collections permanentes, il y a de vrais talents peu exposés, qu’en dites-vous ?—— En ...
     nocturne jusqu’à 21 heures le vendredi ? Ou samedi ou dimanche ?— Nocturne, peut-être après le bureau avant de rentrer— Alors on dit vendredi prochain ? Moi je m’appelle Paul et vous ?— Florence.— À vendredi Florence, je vous attendrai à partir de 19 h 30. ooo000ooo Vendredi 19 h15. Petit Palais, je gare mon scooter. Viendra-t-elle ? Elle a déjà fait une entorse à son contrat, plus facile pour elle de prétendre être restée travailler tard un vendredi, veille de week-end, que de trouver un prétexte pour abandonner ses enfants à son mari un samedi. Comment sera-t-elle habillée ? Jupe ou pantalon ? Bas ou un collant ? La voilà, elle se presse, tailleur jupe deux pièces gris, corsage blanc à ce que je peux en juger et escarpins noirs d’une hauteur de talon normale. J’ai la première réponse à mes interrogations. En revanche, pour les bas je ne suis pas sûr. Je lui fais signe, elle vient vers moi, je l’embrasse sur les deux joues, pour la première fois, sans lui laisser le choix. — Deux billets s’il vous plaît.— Je vous propose de commencer par les salles du bas, il y a de magnifiques icônes et de très belles statues. Et je l’entraîne dans les escaliers. Pas grand monde en bas. Je la précède vers la salle des icônes. Un couloir entre d’autres salles, peu de recul, mais des œuvres puissantes de foi et de maîtrise. Nous les contemplons sans parler, je la laisse me précéder, pour me placer derrière elle. Je l’observe plus que les tableaux : — Vous aimez ? Dites-moi ce que vous ressentez— ...
«1234»