1. L'institution ST Catherine, ou le dévoiement de ma mère...Journal d'une bourgeoise delaissée. (5)


    datte: 25/01/2019, Catégories: Inceste, Auteur: antonin mordore,

    Je refermai le journal de ma mère J’étais abasourdi ! Tout tremblant d’excitation, j’avais terminé de lire le chapitre 4 qui finissait par ces mots : « A présent Je suis une Femme, j’ai connu un bonheur Sexuel fabuleux jamais je n’aurais pensé que ce puisse être comme cela Les hommes vous allez tous ramper devant moi à présent, je prendrai ma jouissance quand l’un de vous me plaira mais si c’est le cas, je l’aurai ! » Je retirai la main de ma verge couverte de sperme forcement pour un petit puceau comme moi, lire ce genre de prose Et je comprenais maintenant beaucoup de choses par rapport au comportement de ma mère. Depuis cette fameuse journée du 25 mai, elle avait cherché à m’aguicher, c’était donc cela je n’avais pas compris sur le moment. Un jour, elle était sortie de la douche nue et m’avait demandé de lui apporter une serviette. Très gêné, n’osant poser un regard sur sa plastique, je lui avais tendu le linge et m’étais sauvé sans demander mon reste. Une autre fois en allant à la mer, elle m’avait emmené sur la fameuse plage naturiste de Maguelone (rendez –vous des gens pratiquant l’exhibe et le libertinage, près de Montpellier) Devant moi elle s’était mise nue sans complexe et était partie nager. Moi j’étais resté comme un con avec mon maillot de bain au beau milieu des naturistes. Provoquant petits sourires de coquins et commentaires sans doute peu flatteurs. Une fois revenue, elle m’avait demandé de lui passer de la crème solaire sur le dos et le buste je l’avais fait ...
    du bout des doigts. Je devais être rouge pivoine.ma mère me regardait, goguenarde, me disant : « Quelque chose ne va pas mon chéri, tu devrais te décoincer, regarde- moi, à poil sur cette plage en train de me faire mater par le groupe de jeunes là-bas, si tu n’avais pas été là mmmhhh Allez enlève-le ce maillot, que ta petite maman voit le chef d’œuvre de sa vie d’adulte je suis sûre que tu es mieux membré que ton crétin de père. Et dis-moi comment me trouves-tu ? J’ai déjà repris mon corps en main tu vois les résultats ? Si tu es gentil je te montrerai par où tu es sorti mon chéri. » Et disant cela elle écartait ostensiblement les jambes fasciné je ne pus m’empêcher de regarder la grotte maternelle, sa fente entourée de poils noirs était ouverte Mon dieu ma mère était excitée à l’idée d’exhiber sa chatte grande ouverte devant moi je prétextais une envie quelconque et regagnais la voiture, je n’en sortis plus. Une troisième fois et ce fut la dernière, ma mère me demanda de la rejoindre dans sa chambre pour l’aider à fixer le clip de son porte-jarretelles sur ses bas Le problème c’est qu’à part cela elle ne portait rien. Je l’aidais rapidement et sortis presque en courant. Quand elle me rejoignit , elle me dit , très en colère : « Je pensais t’emmener en ville avec moi, on aurait fait les magasins, tu m’aurais aidé à choisir des fringues classes et sexy. Mais vu ta réaction de petit puceau coincé, je vais partir seule. Mon corps ne te plait vraiment pas ? Tu pourrais m’admirer ...
«1234»