1. première expérience hom


    datte: 26/01/2019, Catégories: Gay, Première fois, Auteur: Jeanlatude,

    Le lac du Salagou dans l’Hérault est magnifique par la couleur ocre de ses rives. On peut en faire le tour à pied en quelques heures. C’est ce que j’avais décidé de faire ce dimanche après-midi du mois de mai. À la retraite depuis peu, je profitais au maximum des belles journées du printemps.Ce jour-là, était une journée propice à la randonnée. Je garai ma voiture sur le parking, et débutai ma randonnée sac au dos en commençant par me diriger vers le barrage. L’après-midi touchait à sa fin, et la lumière mettait en beauté le paysage. J’étais presque revenu à mon point de départ. De petites criques cachées entre deux « collines » se dévoilaient au fur et à mesure de mon parcours. C’est en arrivant dans une d’entre elles que je le vis. Un homme d’une quarantaine d’année, allongé sur un rocher, entièrement nu. S’appuyant sur son coude droit, il regardait vers le lac, profitant des derniers moments de soleil. Ce fut un choc pour moi : j’ai tout de suite pensé à une statue grecque. Son corps musclé et halé, son port de tête, son sexe au repos : tout me rappelait des dessins de nus. Il ne m’avait ni vu, ni entendu. Je pus l’observer un long moment. J’étais comme aimanté par cette silhouette, par sa beauté. Le soleil couchant donnait à sa peau une couleur cuivrée. Je n’avais jamais été spécialement attiré par les hommes, et pourtant, je ne pouvais détacher mon regard. Je pense être resté figé un assez long moment. Je savourai l’image. J’étais comme devant une toile, ou une statue, ...
    fasciné par l’œuvre. Le temps s’était arrêté. J’allais repartir tout doucement, sans faire de bruit, quand ayant senti certainement mon regard, l’homme se retourna et me voyant, me salua d’un mouvement de tête. Je m’approchai de lui. Je fus surpris de m’entendre dire :— Monsieur, je vous trouve très beau et je voulais vous le dire. Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas homosexuel, mais en vous voyant j’ai eu une sorte de flash en vous assimilant à une statue grecque.— Merci, votre compliment me touche. Je viens souvent ici, prendre le soleil. Je pratique le nudisme et je profite de la discrétion de ces criques— Je vous présente mes excuses pour vous avoir observé un moment sans me faire connaître. Mais je suis réellement tombé sous le charme de ce tableau que vous formiez avec les rochers, le lac et la végétation. Un tableau harmonieux, serein et paisible. Telle fut ma première impression.— J’accepte volontiers vos excuses, car je ne vois dans votre attitude aucune perversité ou reproche. La nature sauvage du lac et cette lumière contribuent pour beaucoup à la « beauté » de l’œuvre.— Vous pratiquez l’art de la dérision à votre égard, mais je persiste sur le sentiment de « beau » que vous dégagez. Je n’ai pas l’habitude de complimenter ainsi les hommes. Mais je trouve émouvant, touchant, vous et la nature, à ce moment.J’allais partir quand une idée folle me traversa l’esprit.— Monsieur, j’ai quelque chose de très particulier à vous demander.— Allez-y, que voulez-vous ?— Je vous ...
«123»