1. L’afghan


    datte: 26/01/2019, Catégories: Gay, Auteur: nikolasparis,

    En juillet 2016, je profitais de quelques uns de mes samedi ou mes dimanches pour aller bouquiner au parc K**** qui se trouve pas non déchet moi. N’ayant jamais l’occasion de partir en vacance l’été, je prenais un peu le soleil en short de plage allongé sur ma serviette dans l’herbe, Guerre et Paix dans les mains.Un samedi, un mec d’origine étrangère vient s’asseoir pas très loin de moi, les écouteurs dans les oreilles, il me taxe une clope. Il me parle un peu en anglais, je lui répond. Je lui demande d’où il vient, il vit dans le foyer qui accueille des sans papiers juste à côté. Il vient d’Afghanistan, et entre deux échanges il consulte son petit portable. Je le trouve très beau, et j’ai du mal à me concentrer sur mon pavé littéraire, même si jusque là rien de sexuel ne me vient à l’esprit.Il me demande si je passe tout l’après midi là, je lui dit que ça dépend du temps, et ce jour là le ciel à commencer à se couvrir, alors je doute de rester très longtemps. Il me dit qu’il va quelque part, je ne comprend pas très bien. Il part, et une grosse demie heure après j’en fais de même car les nuages sont vraiment trop nombreux.Une semaine plus tard, le dimanche, par un superbe soleil et une bonne chaleur parisienne, je retourne au parc K**** et me pose à la même place (parce que c’est toujours là que je m’allonge), éloignée des familles et des groupes de jeunes qui font trop de bruit. A peine installé, je vois l’afghan qui passe avec un autre mec, l’afghan me jette un coup d’œil ...
    je lui fais un signe de tête pour lui montrer que je le reconnais. Je me remet à mon histoire russe et puis une demie heure plus tard je vois le bel afghan revenir seul et se poser pas loin de moi, mais plus près que la dernière fois. Il me taxe une clope, et là je me dis que c’est vraiment la seule chose qui l’intéresse - mes clopes - mais je comprend après tout, un mec qui débarque d’un pays en guerre ayant probablement vu des atrocités que je ne peux pas imaginer, je peux bien lui lâcher des clopes. A un moment il me lance Nice Body, Thank you, you like ? que je lui demande tout en étant à la fois intrigué et surpris par cette remarque. Il n’a pas vraiment l’air gay, et je l’interroge sur sa vie, s’il a laissé une copine dans son pays, s’il aime les filles et les garçons, et malgré sa timidité j’apprends qu’il aime aussi les garçons mais je sens que ce n’est pas de la timidité mais de la pudeur du à sa religion. Puis je lui explique que j’habite pas loin, et que s’il souhaite venir prendre une bière et discuté il est le bienvenue. Il accepte, mais durant les 10 minutes de marche qui nous séparent de mon appart il restera à quelques pas derrière moi, comme s’il ne voulait pas qu’on le voit avec moi.Arrivé chez moi, je lui dit que je vais prendre une douche et lui propose d’en faire autant, il veut pisser. Je le regarde sortir sa queue et pisser dans les chiottes, il est un peu gênée que je le mate mais je lui dit qu’il a une très belle bite (et c’est vrai!), et comme je vois ...
«12»