1. Masturbation malsaine (6)


    Datte: 27/01/2019, Catégories: Inceste

    Bonjour. Pour ceux qui rejoindraient l’aventure en cours de route, voici un rapide résumé : je suis un jeune homme de 18 ans et il y a quelques jours, j’ai couché avec Lola, ma "demi-sœur". En réalité, elle est la fille de la conjointe de mon père mais nous avons été élevés ensemble, tels un frère et une sœur. Après plusieurs jours de préliminaires (masturbation mutuelle, fellation...), nous sommes enfin passés à l’acte. Nous avons fait l’amour pendant plus d’une heure. Il est évident que moi et Lola avions franchi un point de non-retour. Ils nous étaient impossibles de penser que tout ceci n’avait été qu’un moment d’égarement. Notre histoire, cette "séduction progressive" s’est étalée sur près de deux semaines, et pourtant nous n’avons rien fait pour arrêter la machine. Ce rapport sexuel n’a été que la conclusion logique à un désir, peut-être inconscient, que nous éprouvons l’un pour l’autre. D’ailleurs, peut-on vraiment parler d’inceste ? Ce sont nos parents qui nous réunissent, pas notre sang. Cependant, malgré l’honnêteté apparente de cette relation, nous n’avons pas le courage de la dévoiler à nos parents. Enfin bref. Aujourd’hui, en ce début de mois de Septembre, Lola est partie voir sa très bonne amie Alicia pour le week-end. Je dois bien avouer qu’elle va me manquer mais bon, je reste persuadé que cette absence sera largement "compensée" à son retour. En attendant, je déambule dans la maison tel un mort-vivant, cherchant désespérément de quoi m’occuper. Mon père lui ...
     aussi manque à l’appel, puisque son meilleur ami l’a appelé une heure auparavant pour lui proposer un bowling. En définitive, la maison n’abrite plus que ma belle-mère et moi-même. Celle-ci, Valérie, est en train de dormir. Je sais que depuis quelques temps, elle a le sommeil agité. De ce fait, elle prend des somnifères pour rattraper ces nuits perdues lors de courtes siestes. En passant devant sa chambre pour me rendre dans la mienne, je me rends compte que la porte est ouverte. Je me décide à y jeter un coup d’œil et n’y voit que ma belle-mère endormie sur le lit conjugal. Toutefois, ses bras et ses jambes nues dépassent de la couverture blanche qui la recouvre. Cela ne me laisse pas indifférent, elle est plutôt sexy ainsi. Mais bon, rien d’extraordinaire. Il est tout à fait normal d’éprouver un peu de désir envers une femme nue. Mais puisqu’en l’occurrence, cette femme est ma belle-mère, mon désir se dissipe vite. Je continue alors mon chemin sans encombre. Dans ma chambre, je ne peux néanmoins pas m’empêcher de repenser à ce que je viens de voir. C’est assez étrange puisque jamais je n’ai fantasmé sur Valérie. Elle reste une personne séduisante, mais à l’inverse de sa fille, je n’ai jamais eu de pensées impures envers elle. La voir en maillot de bain pendant les vacances par exemple ne m’a jamais gêné, et ceci même à l’adolescence. Pourtant, en y repensant, ce sont les images de sa poitrine moulée dans sa tenue de plage en polyester qui me reviennent à l’esprit. Il n’y a ...
«12»