1. Ma vie de Bull


    Datte: 28/01/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Première fois

    On ne choisit pas toujours la façon dont va tourner une relation.Je l'avais rencontrée sur le forum des BDSMeurs Invisibles, nous avions très vite sympathisés et j'ai vite eu le statut de Bonne Copine à Couilles.Au fil des discussions, j'en savais long sur sa vie, son couple, y compris ses soucis et ses problèmes... dont un important : son mari la rêvait porn star, il voulait la voir se faire prendre par d'autres hommes etc et cela lui pesait.Elle n avait jamais été fidèle mais l idée de se faire sauter par un inconnu devant son mari ne lui convenait absolument pas.Après plus d'un an de demandes incessantes, elle n'en pouvait plus et, sans m'en souvenir exactement, nous en étions arrivés à la conclusion que le plus simple serait qu'elle me présente à son mari et que l'on laisse la Nature faire.J'avais tenté d'en faire ma soumise au début puis avais renoncé vu que je ne correspondais pas à ses attentes, mais être ainsi un amant officiel pouvait être amusant à vivre, surtout qu'après 2 ans à se parler et se rencontrer nous étions intimes.Le jour du souper, j'avais reçu des consignes assez vagues : je pouvais être entreprenant, elle dirait non si besoin...L'apéro s'est passé de façon la plus traditionnelle qui soit, prise de contact, boissons légères et chips variés.Après l'entrée avalée, je lui demandais si elle était toujours sûre d'elle et devant son acquiescement, j'avais débuté un flirt qui s est montré fort agréable.Retour à table et après un moment d hésitation, j'ai dit ...
     au mari que sa femme était fort belle et que puisqu'il savait pourquoi j'étais là, j'avais envie d'en voir plus.Je me suis levé et placé derrière elle, j'ai commencé à caresser ses cheveux puis glissé les mains sur sa poitrine et finalement lui ai retiré son pull.Je l'ai un peu pelotée, j'avoue avoir été tellement occupé à tenter de décrypter leurs réactions que j agissais totalement mécaniquement.J'ai finalement fait tomber le soutien également, les tétons étaient gigantesques m a t il semblé et j'ai repris ma place à table.Un ange est passé, difficile de briser ce silence et c'est elle qui m'a pris la main et m'a dit qu'elle avait envie.Ses yeux disaient non mais je reste convaincu qu'elle voulait se libérer d'un fardeau.Je me suis relevé, ai sorti une paire de menottes de ma poche et me suis dirigé vers le mari.Il s'est laissé attacher sans broncher, il avait l'air perdu dans ses pensées.A son tour maintenantMise debout, le jeans retiré entraînant la culotte dans la foulée, elle a fait de son mieux pour se montrer excitée, lascive, prête...Je savais que la sodomie était l étape clef, qu'il fallait la passer avec succès et que j'allais devoir assurerÀ genoux sur sa chaise, j'ai profité de sa mouille pour lui lubrifier la rondelle et enfoncer les doigts.Je n'étais toujours pas convaincu par ce que je faisais, étais toujours habillé 2 doigts dans son cul et une main sur ses seins...Partir ou rester...?Je me suis bien dit 20 fois "quelle situation merdique" puis ai vu l état ...
«12»