1. D'aspirant à salope (1)


    Datte: 28/01/2019, Catégories: Transexuels

    Nous sommes en 1991, je viens de recevoir mon courrier d’incorporation, et oui à ce moment-là le service militaire était encore obligatoire. J’ai 22 ans, je fais du volley-ball, je mesure 1,78 m pour 70 kg. Je suis roux avec les cheveux qui ondulent. Je les coupe très courts pour ne pas être gêné pour me coiffer le matin. J’ai le bas du corps plus développé que le haut à cause du sport que je pratique, cela fait que j’ai des cuisses et un fessier rond et musclé, mais des épaules fines et pas de pecs. J’ai la peau très blanche et comme tous les mecs de ma famille je n’ai pratiquement pas de poil. Je suis affecté dans un régiment des camps de champagne. Moi qui suis de Bordeaux, cela me semble le bout du monde. Je pars un dimanche soir du mois de mars pour être à mon rendez-vous le lundi matin. Je sors du train à la gare d’arrivée et c’est la Sibérie, c’est gris et froid. Nous sommes au moins 200 mecs à nous retrouver à l’entrée du quartier militaire. — Voici l’endroit où je vais passer ces prochains 12 mois, je me dis en franchissant les murs Et nous commençons nous deux jours d’incorporation : visite médicale, coiffeur (rasage de la tête surtout), distribution de nos tenues et affectations dans les chambres. Nous sommes en compagnie d’instruction. Apprentissage de l’ordre serré (marcher au pas), utilisation des armes, sécurité, manœuvre, etc. Cela dure deux mois et l’on me propose une formation complémentaire en dehors du régiment pour devenir aspirant. Je demande pourquoi ...
     moi et c’est mon diplôme bac+2 et ma bonne condition physique qui me fait avoir cette possibilité. J’accepte d’autant plus que la formation dure quatre mois, dans le sud de la France et que je pourrai choisir l’affectation que je veux quand j’aurai terminé. Les quatre mois se passent sans encombre et plutôt bien entre formation, sport et tir. Je deviens aspirant le 28 octobre lors d’une cérémonie officielle. Je n’ai finalement à ce moment que deux problèmes Le premier c’est que tous les mecs parlent de leurs copines voir de toutes les conquêtes qu’ils ont eues. Ils parlent surtout beaucoup de cul, et je participe à leur conversation alors que je suis toujours puceau. J’ai eu quelque petite copine mais juste pour se rouler des pelles mais pas plus. Je n’ai jamais eu de relation sexuelle, pas par manque d’occasion, mais surtout par peur. La nature ne m’a pas vraiment gâté et je n’ai donc jamais voulu que l’on voie ma bite. Je ne prends jamais de douche dans les vestiaires sauf si elles sont individuelles et avec une porte. Mon sexe doit faire trois centimètres au repos, quand il a froid il disparaît carrément. Quand je bande il fait dans les 7-8 cm !!! je vais même jusqu’à mettre une serviette autour de ma taille à la piscine pour ne pas que l’on voie mon entrejambe. Et le deuxième, me direz-vous, c’est que je dois retourner dans le régiment dont j’étais parti quatre mois plus tôt, la faute à un classement pas terrible lors de mes examens que je pensais avoir réussis. Je me ...
«1234»