1. Ma professeur de tennis


    datte: 29/01/2019, Catégories: Première fois, Auteur: ParadoxalSpirit,

    Aujourd'hui, j'ai 18 ans. Une journée comme les autres pour moi. Cependant, comme chaque jour, j'ai mon cours de tennis qui ne vas pas tarder à commencer.J'ai toujours adoré les cours avec cette professeur. Une jeune femme d'une trentaine d'années, blonde au corps svelte. Elle a ce regard qui me fait perdre toutes notions du temps, un regard vert-gris qui me fait oublier tous les mots qu'elle peut me dire aux moments ou elle me regarde droit dans les yeux.Elle possède un coprs sculpté par le sport, un ventre plat, un fesssier magnifique et de petits seins. Parlons de ces seins, je les tellement regardé, ils sont d'une petite taille, et j'ai déjà aperçu qu'elle donnait très souvent ces cours sans soutien-gorge. Comment? Car j'ai déjà vu ces derniers pointaient en plein pendant l'effort d'un cours.Comme chaque jour, ma mère me dépose à mes cours, et me laisse en charmante compagnie de ma professeur. Je ne sais pas pourquoi mais aujourd'hui et un jour spécial pour moi, je sens qu'a travers cette journée, je vais réaliser un de mes fantasmes.Arrivé au terrain de tennis, je retrouve L., qui est magnifique aujourd'hui. Une peite jupe de sport rose, qui laisse entre-apercevoir un magnifique tanga noir. Et un petit top, à la limite de la transparence qui laisse voir la forme de ces petits tétons rosés au travers.Je me sens l'ame d'un conquérant. Aujourd'hui est le grand jour, ma vie d'adulte commence ici, et L. prendra part à cette nouvelle vie. Le cours de tennis se passe, et à la ...
    fin de la séance, L. et moi débriefons. Un de ces collègues vient la voir et commence à lui parler d'un tournoi quelconque. Pendant ce temps, je m'amuse à balancer ma raquette d'avant en arrière, puis une idée me vint en tête. Je surveille que le collègue ne me voit pas, et avec le manche de la raquette, je remonte discrétement la jupe de L.. Au départ, elle ne dit rien, et je commence à voir ces magnifiques fesses, bien ferme et ronde à la fois. Ces fesses que j'ai imaginé des centaines de fois et sur lesquelles je me suis masturbé à plusieurs reprises, sont désormais à porter de mains.Je continue ce petit jeu, jusqu'a ce que L. se retourne avec un air agacé. Je sens mes joues rougir et j'arrete aussitôt mon mouvement. Je file au vestiaire en courant tellement je suis gené.Je prends ma douche et commence à me masturber seul sous la douche, l'excitation est telle que je n'ai jamais vu mon sexe aussi raide. Tout à coup, j'entends la porte du vestiaire s'ouvrir. Et L. vient près des douches pour m'interpeller :- "Tu es là" me dit-elle.Je revois alors son air agacé et n'ose pas répondre de suite.- "Dis moi si tu es là, je n'ai pas beaucoup de temps à t'accorder"Du temps à m'accorder ? Mais pourquoi? Je prends alors ma serviette, m'essuye brièvement le corps et l'entoure autour de moi. J'ouvre la porte de la douche, et je tombe nez-à-nez avec L..- "Qu'est ce qui t'as pris tout à l'heure?". Elle entreprit d'avoir des explications.- "Je ne sais... Je ne sais pas" lui répondis-je en ...
«123»