1. La croisière continue, les expériences surprenantes aussi


    datte: 29/01/2019, Catégories: grp, couplus, cocus, copains, vacances, sauna, Voyeur / Exhib / Nudisme, pénétratio, Partouze, échange, Auteur: Jeanpas,

    Dans le premier épisode : «Une croisière de rêve ? » Nous sommes partis, mon épouse et moi, en croisière d’amoureux. J’ai découvert que je suis sujet au mal de mer. Ma femme a pété les plombs et m’a copieusement trompé pendant mon indisponibilité, mais j’ai tout découvert et j’ai pardonné. ___________________________________ La croisière se poursuit, les jours se succèdent avec une délicieuse alternance de bronzette, de piscine, de jogging à deux le matin (peu de passagers sont capables de suivre notre rythme !), cours de karaté (en faisant attention à mon arcade sourcilière) et visite à terre aux escales. C’est ainsi qu’on se retrouve à Casablanca, où les visites sont soit guidées, soit libres. Pendant notre petit déjeuner, à notre restaurant habituel, nous sommes abordés, Sophie et moi, par un homme qui dit s’appeler Rachid, se présente comme un membre de l’équipage et nous propose une visite dans le Casablanca typique en toute discrétion. Il nous promet de nous montrer des choses que ne voient jamais les touristes. Rachid affirme être originaire de la ville et la connaître comme sa poche. Le prix qu’il nous demande, c’est qu‘il insiste pour que Sophie soit habillée avec une robe longue totalement couvrante et un foulard sur les cheveux et une partie du visage. Pour moi, pas trop de soucis, avec ma peau mate, ma barbe et mes cheveux noirs et broussailleux, je serai plus discret qu’elle avec ses cheveux blonds et sa peau très claire. L’homme explique que là où nous allons, ...
    les femmes européennes ne sont pas toujours bien accueillies. Je lui demande s’il y a du danger, en lui expliquant qu’on a déjà eu un début de croisière assez chaotique. Il me rassure : avec lui, il n’y a jamais eu de problème. Il a l’air sympa, on décide de le suivre. Nous commençons par un magasin de vêtements où nous achetons le nécessaire pour passer aussi inaperçus que possible. Sophie prend une jolie robe jaune qui ne la met pas vraiment en valeur, on ne la voit plus ! Avec le grand foulard en plus, personne ne peut la reconnaître. L’homme nous amène à une voiture assez délabrée et nous explique que c’est un taxi local. Le conducteur est en attente, mais n’avait pas l’air de chercher des clients. Une rapide conversation en arabe et la voiture démarre. Nous traversons Casablanca, mais je ne connais pas la ville. Vu l’animation des rues, j’ai l’impression qu’on est en centre-ville. Le marin donne encore quelques instructions en arabe au conducteur et se tourne vers nous. — Ma maison est toute proche, puis-je avoir l’honneur de vous présenter à ma famille ? Mon père serait ravi de rencontrer des Français.— Pas trop longtemps alors, après, nous visiterons le centre-ville ?— Oui oui, de toute façon, nous y sommes, au centre-ville. Pas de soucis, je vous remercie d’accepter. La voiture s’arrête et nous dépose sur ce qui ressemble à un grand boulevard. Des immeubles bordent les trottoirs imprécis, notre homme nous entraîne vers l’entrée d’une assez belle maison. Nous passons ...
«1234...14»