1. Jeux entre frères (2)


    datte: 30/01/2019, Catégories: Inceste, Auteur: Pikatchu,

    Au lendemain de ce rêve torride et quelque peu salissant, je pris une bonne douche puis, comme il faisait déjà chaud en ce début d’été, je fis mon apparition en caleçon dans la cuisine. — Bonjour, Maman, dis-je d’un air innocent. — Bonjour, mon chaton, bien dormi ? reprit-elle. — Merci maman, j’ai très bien dormi ; bonjour, Julien. — Salut, frangin ! Le cerveau encore accaparé par mon rêve, je ne m’étais pas aperçu tout de suite que mon frère déjeunait entièrement nu et que maman était en nuisette hyper transparente. — Tu sais, Antoine, me dit Maman, il fait déjà chaud et tu peux te mettre tout nu comme ton frère ; on est plus à l’aise ainsi, tu ne crois pas ? — Oui, Maman, tu as raison, répondis-je. — Alors, enlève ton caleçon, qu’on voit ta bistouquette, reprit Julien en riant. J’hésitai un instant car cette nouvelle situation et la vue de maman nue sous sa nuisette commençaient à me faire bander. — Oh ! Mais tu as la trique mon petit chat, c’est trop mignon ! Bien Je vais aller faire quelques courses ; je vous laisse la maison, nous dit-elle en se dirigeant vers sa chambre. Le petit déjeuner avalé, Julien me demanda : — Tu as bien dormi ? Chaton ! — Oh oui, j’ai fait un rêve terrible — À cause de Maman hier ? — Oui, j’ai rêvé de trucs cochons et puis j’ai giclé sur moi. — Et ce matin ? — Bah, tu le sais, je t’ai vu sortir de ma chambre et tu m’as fait un truc et j’ai encore giclé sur moi. Et j’ai encore envie de le refaire. — Viens, on va aller sur l’ordi. On va se faire ...
    des trucs. Ces mots « se faire des trucs » étaient une sorte de code entre nous. Nous pouvions nous les dire tout fort sans que personne ne puisse soupçonner de quoi il s’agissait mais pour nous, cela voulait dire que l’un ou l’autre avait envie de quelque chose de sexuel. L’ordinateur, mis à part les recherches pour les cours, était la source de tous nos fantasmes. Depuis longtemps, nous allions sur des sites pas trop autorisés. Nous avions commencé par un site où des gens racontent des histoires de cul : il s’appelait Xstory, nous l’aimions bien car il y avait de belles histoires bien bandantes. À chaque lecture, nous nous caressions et nous finissions toujours par une belle branlette éjaculatoire. Puis, quelque temps après, nous en avions trouvé un autre qui s’appelait Xhamster. Sur celui-ci, il n’y avait que des vidéos de cul en tout genre et là, on aimait encore plus car il y en avait une quantité impressionnante. À chaque fois que nous allions sur ce site, c’était le cœur battant ; le risque de se faire piquer était permanent et ne faisait qu’amplifier notre excitation. Mais là, comme Maman était partie, nous avions le champ libre. À l’affût du moindre bruit, nous laissions la porte de ma chambre entrouverte par sécurité. Après avoir ouvert le site et cliqué sur « Oui » à la question : « Vous certifiez être majeur », nous voilà devant la liste des catégories. — On prend quoi, me demanda mon frère. — Je n’sais pas. « Gay », c’est quoi au juste ? Nous ne l’avons jamais ...
«1234»