1. Visite médicale d'incorporation (2)


    datte: 31/01/2019, Catégories: Gay, Auteur: jeannot7512,

    Résumé des chapitres précédents : Jean, médecin gay, faisant passer des visites d’incorporation militaire « un peu poussées » en compagnie de son assistant Michel A la sortie du réfectoire, j’invitai donc le commandant à visiter ma salle d’examens. Sans m’en parler, Michel nous avait précédé dans la salle, et s’était placé, vêtu de sa seule chemisette courte, contre mon bureau, cul à l’air tourné vers la porte d’entrée. Quand le commandant entra, je le vis avoir un haut-le-corps devant ce spectacle et commencer à rougir. Je le tranquillisai. « Nous sommes dans un lieu médical. Tout ce qui pourra s’y passer sera donc couvert par le secret médical » Le commandant s’approcha alors de Michel et lui saisit les fesses à pleines mains pour en apprécier la fermeté et la musculature. Il se baissa ensuite en lui écartant les fesses pour apprécier sa rosette, déjà lubrifiée. Il y inséra et fit aller et venir un doigt appréciateur. Puis il se releva et sortit sa bite de sa braguette. Je lui passai un préservatif. Il inséra sa bite en douceur, mais bien à fond, et se mit à limer virilement le cul de Michel qui se mit à gémir de plaisir. Je n’y tins plus et commençai à dégrafer la ceinture du commandant. Devant son clin d’œil approbateur, je lui baissai pantalon et slip au genou, puis passai ma main dans sa raie pour en apprécier la moiteur et la profondeur. Ayant mis un gant lubrifié, je m’agenouillai et insérai d’entrée deux doigts. Le commandant exprima son approbation en baisant Michel ...
    à une cadence plus rapide, tandis que je le doigtai à la même fréquence. Le commandant finit donc par jouir dans le cul de Michel. A ce stade, Michel s’étant dégagé, je fis pencher le commandant en avant,ce qu’il fit bien volontiers, et commençai à le baiser. Michel, sur un signe de tête de ma part, vint m’enculer pendant que je limai le trou du cul du commandant. A la fin de cette séance à trois, le commandant nous exprima sa satisfaction et son souhait de voir se reproduire ce genre de séances. Et il ajouta une précision d’importance : « Vous avez cet après-midi, cinq candidats à examiner. Je vous recommande le dernier, Florian, un petit blond, cheveux en brosse, l’air un peu sournois. Quand je lui ai demandé s’il était enthousiaste à l’idée d’entrer dans l’armée, il m’a répondu que c’était plutôt l’idée de son père que la sienne. Et comme à ce moment, je lui matai sa braguette, il s’est ostensiblement caressé. Si vous lui promettez de le réformer, vous n’aurez je crois aucun mal à obtenir de lui tout ce que vous lui demanderez » La visite médicale des premiers fût donc vite expédiée, sans négliger pour autant, tripotages, poses exhibitionnistes et prise de photos. Quand Florian entra, l’air un peu goguenard, j’attaquais franchement. « Fous toi complétement à poil ». Ce qu’il fit sans la moindre gêne. « As-tu envie d’être incorporé ? » « C’est plutôt l’idée de mon père » « Je peux te faire réformer, si tu le souhaites » « Ca me plairait bien » « Bon, mais si je te réforme, ...
«123»