1. Secret de famille (5)


    datte: 01/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: petitesyl,

    Les images de ce samedi me revenaient sans cesse. Uriner devant lui, quelle humiliation ! J’avais beau chercher un quelconque indice, je n’arrivais pas à comprendre où pouvait le plaisir de voir une autre personne faire pipi. Je ne pouvais comprendre et pourtant, je ne gardais pas un mauvais souvenir de cette expérience. Mes interrogations n’étaient nullement négatives, je cherchais seulement le pourquoi ou plutôt les pourquoi. En effet, me livrer ainsi à lui, me mettre à sa merci, soumise à sa volonté et à ses caprices fut une expérience amusante, pour ne pas dire excitante. Je ne suis pas vraiment du style docile dans la vie, enfin, je veux dire que je ne me laisse pas dicter ma conduite et j’aime mon indépendance et pourtant là j’ai oublié tout libre arbitre, toute volonté de résister, je me suis offerte à lui et je sais qu’il aurait pu me demander ce qu’il voulait il l’aurait obtenu sans aucune réticence. Beaucoup aurait eu qu’une envie, fuir cet individu aux pratiques bien étranges. Moi, ma curiosité s’en était accentuée et je n’avais qu’une envie, le revoir, autant pour connaître ce que j’avais déjà deviné sur la relation de ma mère avec lui que pour revivre ce que j’avais vécu les deux précédents samedi. Toute la semaine, j’y ai repensé, je me disais que j’étais folle, qu’il pouvait être mon grand-père et pour preuve, c’était son frère. Je ne pouvais expliquer pourquoi, mais il me troublait et quand vendredi s’est installé comme pour me remémoré qu’il été veille du ...
    samedi, je me suis mise à espérer que le lendemain arrive plus vite. En attendant, pour faire passer le temps, mais aussi pour préparer ce jour prochain espéré, j’ai été faire du shoping. Après avoir visité plusieurs boutiques, j’ai trouvé de nouveaux vêtements que j’avais l’intention de porter pour lui et j’en ai profité aussi pour passer chez l’esthéticienne. Je voulais me rendre plus féminine encore et surtout lui faire plaisir en lui offrant ce qu’il m’avait demandé. Folle et curieuse, j’avais aussi questionné, dimanche dernier, ma mère sur ce grand-oncle qu’on m’avait caché, sans bien entendu lui dire que je l’avais revu à plusieurs reprises et que j’avais l’intention de le revoir. Je ne lui avais évidemment pas dit qu’il m’avait parlé de leur liaison. Elle avait été assez évasive et cherchait à changer de conversation. - Quand j’ai discuté avec lui, il a été très charmant. Elle a admis qu’il était d’agréable compagnie, mais en ajoutant qu’il fallait toujours savoir se méfier des personnes trop « aimable ». - Pourquoi dis-tu cela ? qu’a-t-il fait ? - C’est loin tout cela et c’est très bien qu’il soit venu pour l’enterrement de ton grand-père. J’avais beau essayer d’en savoir plus, à chaque fois elle refusait d’en dire plus. J’en savais déjà beaucoup, mais cela me donnait encore plus envie de le revoir et surtout de savoir comment cela s’est finalement su car, bien entendu je n’avais aucun doute ; l’histoire, entre ma mère et cet oncle, est l’origine du bannissement. Le ...
«123»