1. J'aide ma tante le soir du réveillon... (2)


    datte: 02/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: etudiant18ans,

    Je l’attends à ma porte nu près de quinze minutes puis je l’entends monter l’escalier. Elle se dirige vers la salle de bain mais ne ferme pas la porte. J’attends une minute et la rejoins. Elle s’est dénudée et s’apprête à se doucher. Elle est de dos mais sait que je suis la. Je nous enferme à clé et la rejoins dans la douche italienne. On ne se reconnaît plus. Je meurs d’envie de baiser ma tante dans tous les sens et je vois dans le miroir que sa cyprine coule le long de sa cuisse. L’excitation s’est emparée de nous. J’allume la douche italienne et caresse rapidement les seins de ma tante. Après une petite claque sur sa fesse, j’approche ma verge près de son petit trou que j’ai dégusté tout à l’heure. Elle est surprise mais ne dit pas non. Je m’enfonce en elle sans trop attendre et elle émet un son pour la première fois. Un gémissement de douleur qui m’excite au plus haut point. Je reste au fond de son cul près de trente secondes tellement il est chaud et confortable et serre ma tata comme quand j’étais petit. La douche chaude coule sur nous et ma tante semble être dans un autre monde. Je commence alors des vas et viens lents pour profiter de ce moment intime et la douleur laisse place au plaisir. Alors que mon oncle dort a quelques mètres je suis en train de sodomiser ma tante et elle aime ça. Je sens que je vais éjaculer, j’arrête brutalement la partie et ressors ma queue. Hors de question que je ne goute pas à la cyprine ruisselante de tata. Aussitôt sorti je rentre ...
    en elle par sa vulve et le plaisir ne se fait pas attendre. En une dizaine de vas et viens secs ou je tape le fond de son vagin, ma tante jouit intensément. Seul un petit cri s’échappe, elle retient le reste. L’idée qu’on nous surprennent ne nous est pas venue à l’esprit. Mais que se passerait il si cela arrivait... Je reste au fond de ma tante pendant près d’une minute et la tiens pour qu’elle reste debout. Elle fond tellement la jouissance est puissante. Je ne sais pas depuis combien de temps tonton ne l’a pas amenée au septième ciel mais cela doit faire un moment. En tout cas moi elle me fait le plus beau cadeau de Noël que je n’ai jamais eu. Je n’ai pas encore joui, je la maintiens par les seins et lorsqu’elle revient à la raison, je ne lui laisse pas le temps de réfléchir. Je lui appuie sur les épaules et l’accroupie. Elle se retourne et je lui plante ma queue encore trempée de mouille et d’eau au fond de la gorge. Les bruits de succion se font entendre mais ils sont recouverts par l’eau de la douche. Je sens la jouissance monter. Je sors de la bouche de ma tante et dirige ma queue vers le sol gris de la douche. Une dizaine de giclées de sperme s’étalent sur le sol pendant que j’éteins la douche. Soudain c’est le silence. Ma tante est immobile. Elle me sourit pour la première fois. Elle est heureuse mais semble attendre mes instructions. Je me sens puissant, fier d’avoir rendu hommage à ma tante ainsi. Et fier d’avoir réussi à lui procurer tant de plaisir avec si peu ...
«123»