1. De Hervé à Vanessa, chienne soumise (8)


    Datte: 02/02/2019, Catégories: Transexuels

    Je reprends connaissance. Je suis affalé sur la banquette de la "boite". Face à moi, Émile me regarde. Entre ses cuisses, Malika le pompe, mais cela ne m’offusque pas. Elle ne m’appartient pas. Comme un zombie, je me lève avec difficulté et je rejoins ma jolie black. J’ai comme une gêne à marcher. Je touche mon cul. J’y ai un plug se terminant par une queue de chien, comme Malika. Émile me sourit, je le lui rends. Il tapote, il tapote sur la moleskine. Malika relève la tête. Elle me voit. Elle rigole et se place à quatre pattes à sa droite. Je l’imite à sa gauche. Elle recommence sa fellation avec envie. Quelle queue il a. Longue et épaisse et toute lisse, tout comme son torse, ses jambes. Il me l’avait dit, il n’aime pas les poils et je vois que ça vaut pour lui aussi. Voyant Malika occupée, je commence à lécher le ventre de Monsieur. — Aaah, oui, bon chien, Vanessa, bonne chienne. Il me caresse la tête. Je remonte sur son torse. Il se cabre. Je lui suce ses tétons. Il frissonne. Je remonte sur son cou, je le lèche. — Tu es une vraie salope. Me murmure-t-il. De moi-même, je lèche ses lèvres. Sa lange vient à la rencontre de la mienne. On joue, on se la suce. J’aime cela. Il me caresse le ventre. Inconsciemment, je donne des coups de reins dans le vide. Il se contente de mes abdos. — Va rejoindre ta sœur, me dit-il doucement. Je me suis retenu toute la soirée pour vous. Je le regarde. Son visage est reposé. Son regard est amoureux. Je repars par le chemin inverse, tout ...
     doucement. Je m’arrête sur son nombril. — Salope !!! Dit-il. Je souris intérieurement. Je rejoins Malika. Ses grands yeux noirs me regardent. Sa petite langue rose fluo s’active sur la verge de Monsieur. Je la rejoins. C’est une fellation à deux bouches que nous lui prodiguons. Émile n’est pas long à venir et c’est dans un soupir à peine audible qu’il éjacule. Pas de longs jets, mais comme la lave d’un volcan et quelle quantité. Malika se repait de ce nectar. Je veux moi aussi y gouter. Ma langue récupère ce jus sur ses couilles. Malika a fermé les yeux. Je les ferme aussi. La sensation est exacerbée par l’abandon d’un de mes sens. Quand ma langue rencontre celle de Malika, on soupire tous les deux. Je crois que notre petit vieux n’a plus rien à offrir. C’était me tromper. Un premier jet part très haut, puis un second, un troisième... J’arrête de compter et me concentre à récupérer cette douce semence sur le corps de mes deux amants du moment. — Ahhh, mes salopes, je vous aime tant... Vanessa, tu es destinée à de grandes choses... Ouf, vous m’avez vidé. Malika et moi on lui sourit tout en se partageant les sucs de notre Maître, Monsieur Émile, Émile. Domi revient avec deux bouteilles de champagne. Elle est accompagnée de mon chirurgien, toujours tiré à quatre épingles et de Caro. — Alors papa, content de la prestation de Vaness... — Oui très ! Et toi Malika, je t’ai délaissé ce soir. — Ne t’inquiète pas, Émile... J’ai trouvé de quoi m’occuper. Lui répond-elle en me faisant son ...
«123»