1. Chasseur de fantômes (1)


    datte: 02/02/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Nkari,

    C’est ma dernière chance de prouver au monde que je ne suis pas un de ces illuminés. Je sais qu’ils existent. Ils n’ont rien de croyances ridicules. Comment mes collègues peuvent-ils être si aveugles ? C’est pourtant évident : tous les témoignages recueillis un peu partout dans le monde le montrent. Bien sûr, il y a des fakes dans le tas, et des gens honnêtes dans l’erreur. Mais si autant de témoignages ressortent, ce n’est pas possible qu’il n’y ait rien. Et puis je refuse qu’il n’y ait rien après la mort. C’est une idée inadmissible pour moi : cela voudrait dire qu’on vit puis qu’on disparaît pour toujours, que notre esprit, nos souvenirs, nos rêves, nos peurs sont effacés à jamais. Quel est le but de nos existences s’il n’y a que le néant à la fin ? À quoi bon vivre si on est voué à disparaître ? Cela n’a aucun sens ! Je suis persuadé que l’histoire ne s’arrête pas là et qu’il y a quelque chose d’autre après. J’ai consacré toute ma carrière à tenter de prouver le phénomène. Plein d’indice ont confirmé mes hypothèses, mais ça n’a jamais été suffisant pour convaincre le monde scientifique. Des dizaines d’années de travail et de recherche balayées d’un geste par ces connards ! Ils sont hermétiques au progrès, fermés d’esprit. Ils se moquent de tout ce qui pourrait venir perturber leur conception bien terre-à-terre de la réalité. Pour eux, ils n’y a que le matérialisme qui compte. Ils ont fait de moi le mouton noir de leur monde, celui qu’il ne faut pas prendre au sérieux, ...
    celui dont on se moque. Ils se plaisent à contredire toutes les preuves que je leur propose, refusant obstinément d’ouvrir les yeux. Ils me disent que je perds mon temps, qu’il n’y a rien à trouver. Je refuse de croire que j’ai passé toute ma carrière pour du vent. Plus ça va et plus je suis persuadé d’avoir raison. Un jour j’aurai la preuve ultime, et même eux ne pourront me contredire. Je vais révolutionner la vision que la science se fait du monde. On me met des bâtons dans les roues depuis que je me suis lancé dans cette voie. On m’a refusé nombre de financements pour mes recherches. J’ai dû mettre toutes mes économies pour ce dernier cas. J’ai dépensé sans compter. Je me suis procuré une tonne de matériel high-tech afin d’enregistrer la moindre trace de manifestation spectrale. J’ai parcouru la France entière pour trouver ce que je cherchais, et mes enquêtes m’ont mené vers un petit village de Provence. Il y a une maison qui est l’hôte de phénomènes étranges. Elle est abandonnée depuis un peu moins d’un an par les Dupuis, un couple de jeunes mariés. Ils ont fui après plusieurs manifestations surnaturelles, mais j’ai retrouvé leur trace pour les interroger et avoir plus de détails sur l’habitation. Ils m’ont parlé de sons étranges la nuit : des murs qui craquent, des bruits de pas ou de verres brisés mais aussi des soupirs, des rires ou des voix. Jusque-là c’était plutôt classique, mais j’ai vu qu’ils n’osaient pas m’en dire plus. Finalement, ils ont avoué être pris de ...
«1234...»