1. Fin de vacances... 2 / 2


    datte: 03/02/2019, Catégories: Lesbienne, Auteur: manonlez,

    L'épisode précédent : 01 / L'apparitionClara, pour son dernier jour de vacances dans l'archipel des Canaries, voit apparaître dans le soleil couchant d'une crique déserte de l'île d'El Hierro une Chimène nommée Lucia. D'abord troublée par la beauté de cette apparition, elle se laisse rapidement séduire…**********2 / La cabane...Clara se laisse conduire par Lucia. Si on lui avait prédit que ces vacances prendraient fin ainsi, elle ne l'aurait pas crue. Elle qui était arrivée avec sa déprime sentimentale, se sent revivre au crépuscule de son séjour sur El Hierro. À croire que Lucia est une magicienne de l'amour.Mais Clara est toutefois troublée par cette envie soudaine de découvrir les plaisirs lesbiens. Chemin faisant, main dans la main avec son égérie, elle est excitée à l'idée du plaisir que va lui procurer Lucia par ses caresses expertes ; mais toutefois une angoisse la tenaille à l'idée qu'en retour il faudra qu'elle lui donne le même plaisir... Saura-t-elle s'y prendre ? Elle qui n'a jamais touché un autre sexe féminin que le sien.Il fait nuit noire quand elles arrivent au bout du petit port de pêche canarien, désert à cette heure ou sont alignées plusieurs cabanes plongées dans une obscurité totale. Lucia en prenant la clé cachée sous une pierre plate, lui explique a voix basse que ces cabanes de pêcheur dont celle-ci appartient à son frère, servent à la fois de remise, d’entrepôt pour le matériel, mais aussi sont équipés pour passer des soirées « à la fraîche » l'été… ...
    Où comme ce soir, finit-elle avec un sourire polisson, tout en ouvrant la porte.Quand Lucia allume la lampe pendue au plafond, Clara est étonnée par la grandeur de la cabane, ainsi que l'ordre et la propreté qui règne à l'intérieur. Les filets de pêche, diverses nasses et caisses à poissons sont soigneusement rangés sur un côté. De l'autre, il y a des étagères avec divers objets, certainement pour la pêche et l'entretien du bateau. Mais aussi pour des moments de détente comme ces couvertures et coussins que Lucia est en train d'étendre au sol pour en faire un couchage sommaire.La belle espagnole qui a pris soin de verrouiller la porte derrière elle, défait et laisse tombé son paréo, exposant son corps magnifique au regard de Clara qu'elle entreprend langoureusement d’effeuiller. Chandail, jeans, et la culotte volent tour a tour dans la pièce. C'est nues et enlacées , la respiration haletante, avec un désir mutuel qui les consume qu'elles tombent sur la couche improvisée.À califourchon sur Clara, Lucia l'embrasse voracement, langues et salives se mélangent. Leurs respirations haletantes se sont transformées en petites plaintes de plaisir. Abandonnant sa bouche, Lucia picore le cou de Clara, descend sur ses seins, embrasse, lèche les deux petits globes, sa bouche jouent avec.Clara gémis, ses mains caressent nerveusement le dos, les épaules, puis fourragent dans la chevelure soyeuse de sa maîtresse qui se régale, elle, de cette poitrine menue. Pince un téton, suce et mordille ...
«123»