1. Maman offerte et soumise (4)


    datte: 04/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: tardemars,

    Je dois parler à présent de ma soeur, Amandine, tout juste 18 ans à cette époque. Amandine est plus jeune que moi, je l’avais toujours considérée comme une gamine. J’allais découvrir que ce n’était vraiment plus le cas Elle était pensionnaire dans un lycée éloigné et ne rentrait que tous les 15 jours à la maison. Elle n’avait aucune idée de ce qui s’était passé depuis quelques jours avec maman, qu’elle était devenue en quelque sorte notre servante sexuelle, entièrement soumise à nos fantasmes les plus pervers. C’est pourquoi j’avais un peu d’appréhension de la voir rentrer ce jour là. Comment allions nous faire pour lui expliquer tout ça ? Lorsque je rentrais à la maison vers la fin d’après-midi, Amandine était déjà là, confortablement installée dans un sofa. Elle portait un t shirt serré qui moulait parfaitement ses petits seins, et une petite jupe très courte qui dévoilait ses jambes splendides. Ma petite soeur savait être vraiment sexy quand elle voulait. — Amandine, tu es déjà rentrée ? — Ben oui. Comme tu le vois, on a fini plus tôt cette semaine. — Et Léo, il est pas là ? — Je suis là, frérot ! Je tournais la tête. Léo était assis dans un coin de la pièce. Il souriait, visiblement heureux que nous soyions tous les trois réunis. — Kevin, on a une surprise pour toi, continua Léo. Maman, tu viens ? Ma mère entra dans la pièce... Elle marchait doucement, la tête baissée. Elle portait un chemisier très décolleté et une mini jupe qui lui arrivait au ras des fesses. — Maman, ...
    s’il te plait déshabille toi ! Ordonna Léo — S’il vous plait, les garçons, pas ça, ne mêlez pas votre soeur à tout ça, elle est trop jeune... — Maman, Amandine n’est plus une gamine. Et puis de toutes façons tu n’as pas le choix ! Déshabille toi, c’est un ordre. Ma mère avait accepté les règles du jeu. Contrainte de nous obéir, elle enleva lentement son chemisier et fit glisser sa robe sur ses chevilles. Puis elle retira soutien-gorge et culotte. Elle nous fit face dans sa plus belle nudité, silencieuse, tête baisée, attendant la suite des opérations. Léo se tourna alors vers moi : — Kevin, j’ai expliqué à Amandine ce qui se passe avec maman, et elle est d’accord. Elle trouve même que c’est une bonne idée... Ma petite soeur, toujours assise au fond de son canapé, acquiesca. — Amandine, continua Léo, maman est à toi. Tu as compris le principe. Demande lui ce que tu veux, elle t’obéira. — Ce que je veux ? interrogea Amandine. — Bien sûr soeurette. Vas y. Amandine afficha alors un large sourire de satisfaction complice. Elle hésita quelques secondes mais pas plus. Puis elle se tourna bien face à notre mère et écarta largement les cuisses, dévoilant ostensiblement son entre-jambe. A ma grande surprise, sous sa jupe trop courte, Amandine ne portait pas de culotte. Elle exhibait sa magnifique petite chatte épilée. J’avais déjà vu ma soeur à poil, mais jamais comme ça, superbe dans sa nudité, incroyablement excitante. — Maman, ordonna Amandine, viens me lécher ! Ma mère écarquilla ...
«1234»