1. " Et pourquoi pas? ou une histoire d'inceste ! " (6)


    datte: 04/02/2019, Catégories: Partouze, Auteur: antonin mordore,

    Je récupérais à 43 ans on n’a quand même plus la vigueur de ses vingt ans ! Même si le spectacle qui se déroulait devant moi était hautement érotique, pornographique, voire graveleux et malsain Nu, la main sur mon sexe qui commençait à reprendre de la vigueur, je la regardais, magnifique, nue, avec ses bas et son porte-jarretelles, en train de prendre son plaisir. Ses gémissements étaient d’un érotisme torride, on sentait vraiment qu’elle se donnait à fond. Elle était en position de la « reine fière ». C’est-à-dire qu’elle s’empalait sur le membre viril du jeune allongé sous elle, lui tournant le dos. Mais, petite amélioration par rapport à cette autre position que l’on appelle le "cavalier perdu", elle se pliait en avant, dégageant son petit cul bien roulé et laissant libre accès à son petit trou secret. Petit trou que le petit salop qui lui faisait l’amour ne cessait d’explorer avec son majeur, voire deux doigts en même temps. — Mon chéri le gode vibrant, hummm encule- moi avec ! Le jeune homme qui prenait lui aussi visiblement son pied, tant il était bien chevauché par la dame d’expérience, qui se donnait et lui donnait du plaisir, chercha de sa main libre le petit gode, abandonné sur le lit prés du couple. Il chercha également le tube de lubrifiant, et en déposa une noix sur l’anus de la dame et l’objet. Il le mit en marche et lentement avec des mouvements tournant, commença à pénétrer le petit trou d’amour de la dame, qui visiblement appréciait cela tant ses plaintes ...
    étaient devenues cris de jouissance. La dame contracta son vagin provoquant l’éjaculation et la jouissance du jeune mâle qui cria de plaisir. Quant à elle, la double pénétration anale et vaginale lui tira de la gorge une plainte déchirante, si fort que l’on aurait cru qu’elle avait été blessée à mort . La dame en était déjà à son second orgasme, et mon petit doigt me disait qu’entre le jeune homme endurant, gorgé de sève qui avait attendu ce moment depuis tant d’années, et moi qui profitais de ce spectacle porno et tellement excitant, et qui rechargeais mes batteries sous le coup d’une excitation démentielle, elle allait encore en connaitre de nombreux autres Ce spectacle final me rendit une vigoureuse érection et l’envie de me joindre au couple qui reprenait ses esprits. Un trio HHF , comme on dit dans les milieux bien informés ; deux hommes pour une femme Une femme qui jouit déjà psychologiquement de se sentir l’objet de désir de 2 mâles en rut, leur déesse pour une nuit. Une femme qui imagine toutes les combinaisons possibles entre eux trois. Une femme qui se régale à l’idée d’être traitée comme un objet de plaisir, quand elle va sucer le membre viril des deux hommes à tour de rôles, un sexe dans chaque main, et quelle les regardera du bas vers le haut, se sentant soumise et en jouissant, elle à genoux, devant ces deux hommes debout, à la virilité flamboyante ! Néanmoins ne croyez pas que la dame est infériorisée...loin de là ! C’est elle qui choisit qui fait quoi, c’est elle ...
«123»