1. Maman l'espace d'un instant (8)


    datte: 05/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: djmaxx,

    Cette soirée hivernale me motive dans l’idée de me blottir une fois de plus dans les bras de la femme qui me donne de l’amour avec un grand A, celle qui a su me rendre le plus heureux des hommes, donc ma très chère maman. Papa était en déplacement et ne rentrais que le lendemain dans la journée, donc je dormais sur place, ce qui nous laissait beaucoup de temps pour nous deux, et c’est la première fois que cette situation arrivait de nuit. Maman était rayonnante comme à son habitude avec une joie de vivre magnifique, des yeux qui en disent long, un visage enjoué qui laissait distinguer le plus beau des sourires, un vrai rayon de soleil. Mes yeux s’attardent longuement sur ces jambes ornées de bas noirs, puis en relevant les yeux elle c’était approché et me gratifia d’un bisou des plus somptueux suivi de quelques caresses le long de ma colonne vertébrale, j’avais des idées en moi et sans doute que elle aussi Alors mon chéri ont est troublé à ce que je vois, mais sache que c’est mignon, ça me touche et me plait énormément. Oui maman c’est de l’amour pur et dur avec des vrais sentiments. Elle me proposa un café que j’acceptais volontiers, mais à peine servi elle se jeta sur moi m’embrassant avec fougue et détermination, je faisais exactement comme elle sans trop me poser de questions inutiles. Elle enleva sa jupe, baissa sa culotte et commença à me malaxer l’entre jambe dans ce moment érotique, divin mais très précieux pour nous deux. Une dizaine de minutes plus tard maman était ...
    à quatre pattes sur le tapis du salon, moi faisant des mouvements dans son vagin, mais l’union ne dura pas, car en peu de temps j’envoyais tout mon jus en elle, et j’étais vraiment déçu, je me sentais minable, vraiment bon à rien, et je voulais repartir chez moi tellement j’avais honte. Mais ma mère me rassura en tout point histoire que je reprenne un peu confiance en moi, et oui nous ne sommes pas des robots, ce sont des choses qui arrivent, mais le principal est là, tu m’as remplie d’amour et ça c’est ce qui compte me lança-t-elle. Cela m’avait légèrement remonté le moral un petit peu mais j’avais une bien mauvaise mine car pas vraiment content de moi. Je finissais tant bien que mal mon café, elle se trouvait à genou et me masturbé de la plus belle des façons en me fixant droit dans les yeux sans rien dire, et me suça tendrement en effectuant des mouvements cadencés le long de ma tige qui ne demandait qu’une chose, simplement arroser cette bouche chaude et accueillante. Oh maman c’est bon je me sens trop bien là, tu es vraiment une connaisseuse en cette matière, et il est vrai qu’elle pratiquait la chose à la perfection, le summum du plaisir. Oui mon amour j’aime ta bite, j’aime le sexe, je veux ton sperme, je ne désire que toi car tu es mon amour celui qui fait du bien à mon esprit et à ma vie en général. Résultat avec ces jolis mots je jouissait dans sa bouche par grands flots épais et chauds, elle avala tout le contenu et se régala de ce nectar d’amour sans en perdre une ...
«123»