1. Les aventures de Caro (10)


    Datte: 06/02/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme

    Pour égayer ses temps morts, rien ne vaut quelques exhibitions Dimanche 14 avril 1991 Nous profitons de notre passage pour aller voir Valy. Il y a Marie-Lou, mais Ben est tout le week-end chez son père. Il nous faut un peu insister pour qu’elle accepte que nous prenions tous le soleil à poil ensemble. Elle ne veut pas trop le montrer, mais son regard est assez attiré par l’épilation radicale de Ju. Après le déjeuner, nous sommes étalés sur la terrasse et la conversation vient sur Ben et la gestion de la nudité à la maison. J’en profite pour argumenter: — Et alors, pourquoi pas avec lui aussi? — Allons, Caro, il est encore mineur. — Vous ne seriez pas les premiers à faire du naturisme en famille, c’est très courant. — Tout de même, je ne sais pas trop, me mettre nue devant lui — Le mieux serait d’essayer, pour voir sa réaction. Qu’en penses-tu, Valy? — Oh, tu sais, il m’a tellement souvent vue en string, ainsi que Caro. Et toi aussi maintenant que tu en as un. Donc ça devrait le faire sans problème. On parlemente encore un peu, et c’est Ju qui l’emporte: — Oui, Marie-Lou, et le mieux, ce serait que pour la première fois il ne soit pas le seul mec à poil au milieu de nanas. Donc profitons que je suis aussi là pour le faire tout à l’heure quand il reviendra. Ça t’aidera aussi. — Bon, vous m’avez eu, c’est d’accord pour essayer. Quand il arrive, vers cinq heures, il a donc la surprise de nous trouver ainsi, et il ne fait pas de manières pour aller se déshabiller et nous ...
     rejoindre dans le plus simple appareil. Il est tout de même un peu intimidé et donc ne bande heureusement pas. Maire-Lou est enfin entièrement rassurée et convaincue lorsque nous les quittons. Vendredi 19 avril 1991 Ce matin, je suis passé par le marchand de journaux et j’ai vu avec plaisir que notre aventure du réveillon était parue et que j’étais en médaillon en couverture. J’ai aussi remarqué que la commerçante m’a regardé d’un drôle d’air quand je suis passé u comptoir pour payer. Elle m’a certainement reconnue sur la photo Ce soir, j’ai des nouvelles de Valy. Tout s’est bien passé depuis dimanche, et il y a même eu une péripétie mardi soir. Ils étaient tous les trois à poil en train de regarder la télé, Marie-Lou dans le fauteuil, Ben et elle dans le canapé. Il s’était un peu assoupi, et il devait rêver à quelque chose d’intéressant car il s’est mis à bander. Marie-Lou s’en est aperçue et ne savait pas quoi faire mais Valy est intervenue: — Chut, maman, laisse, c’est la nature. Et c’est un peu rigolo, non? Puis le film s’est terminé, et la musique du générique l’a enfin tiré de sa torpeur. Marie-Lou, toujours gênée, a dit qu’il était grand temps d’aller se coucher. Ben ne s’était encore pas rendu compte de son état et s’est levé, la bite à l’horizontale. Sa mère lui en a fait la remarque gênée: — Euh, Ben, si tu pouvais nous dispenser de ce genre de vision Il a enfin vu de quoi elle parlait et a vite mis sa main devant l’objet du délit: — Oh, pardon, je l’ai pas fait exprès Valy ...
«1234»