1. L'ombre et la proie


    Datte: 06/02/2019, Catégories: Anal Mature, Tabou,

    Vu sur le net: C’est un soir de Noël que Lucienne, l’amie de ma mère, est venue m’offrir le plus beau cadeau qu’une femme puisse offrir à un homme. Nous nous étions plusieurs fois rencontrés à la maison ou chez elle, et, au bout d’un moment, j’avais compris que malgré ses 50 ans bien entamés, ses visites et invitations n’étaient plus simplement dues à l’amitié qu’elle portait à ma mère.Même si j’avais l’âge d’être son fils, je me retrouvais de plus en plus dans le collimateur de cette femme cougar. Lucienne, à maintes reprises, profitait de l’absence de ma mère pour faire des tentatives d’approche, mais je ne pouvais imaginer l’aboutissement. Elle s’amusait souvent à frotter sa cuisse ou sa hanche contre la mienne sous la table, à me sourire ou à m’embrasser plus qu’il ne fallait.Je sentais bien qu’elle avait quelque chose en tête, mais au vu de notre différence d’âge, j’imaginais qu’elle ne passerait jamais à l’acte. Mais ce fameux soir de Noël, nous parlions tous gaiement autour de la table. Lucienne était habillée très simplement, mais avec beaucoup de goût. Elle portait une jupe courte et serrée qui mettait bien en valeur ses courbes.Nous avions tous bu quelques bulles de champagne, mais sans en abuser, nous étions conscients de nos moindres faits et gestes. Lucienne commençait à m’appeler « mon petit chéri » à tout va et à me lancer des regards coquins. Elle a commencé à caresser mon pantalon d’un long mouvement du poignet. « ...
     Qu’est ce que ton fils a grandi ! » s’est-elle exclamée face à ma mère. Son regard fixe, posé sur moi, en disait long sur ses intentions. Je voyais clair dans son petit jeu : nous jouions au chat et à la souris.Et c’était moi la souris, prêt à me faire dévorer par le gros matou. Lucienne a écarté les jambes outrageusement, montrant clairement qu’elle ne portait pas de culotte. Je ne pouvais pas en croire mes yeux. Elle s’est approchée de moi, collant ses deux gros seins généreux contre mon torse et m’a murmuré à l’oreille qu’elle avait eu sa première expérience sexuelle à 15 ans et qu’elle aimait toujours autant les joies de l’amour.Puis, quelques minutes après, elle s’est absentée, et personne n’a remarqué sa disparition. Une fois les derniers invités partis, je suis monté dans ma chambre. Quelle n’a pas été ma surprise d’y retrouver Lucienne, nue, posée sur mon lit. J’étais émerveillé, elle me donnait le plus joli spectacle de Noël de ma vie. Nous avons vérifié que la porte était bien fermée, et elle s’est collée à moi, frottant son sexe contre le mien. Elle s’est ensuite allongée sur le lit et s’est mise à mon entière disposition, elle était complètement offerte. Elle m’a murmuré : « Prends-moi, j’en ai envie ! » J’ai plongé entre ses cuisses pour dévorer sa grosse chatte épilée qui délivrait un subtil nectar. Et puis, tels deux aimants qui s’attirent, l’inéluctable s’est produit. Nous avons fait l’amour, sans oser parler, nous ...
«12»