1. Je découvre ma famille (1)


    datte: 07/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: jexus,

    Je m’appelle Vladimir. J’ai 23 ans, et ce que je vais vous raconter s’est passé lorsque j’avais 19 ou 20 ans. J’ai toujours eu des fantasmes d’inceste. L’élément déclencheur fut lorsqu’il m’arrivait apercevoir le corps nu des membres de ma famille. Lorsque je voyais mon père ou ma mère nue, même très brièvement, lorsque la porte de la salle de bain était mal fermée par exemple, je gardais l’image en tête, et elle me servait le soir dans mon lit. C’est à partir de ce moment que j’ai découvert que j’étais bisexuel d’ailleurs. Il m’arrivait aussi de fouiller un peu le téléphone de mon père, pour y trouver des photos de ma mère nue, allongée sur le lit cuisses écartées, ou un gode dans le cul à quatre pattes. Ou même, le Saint-Graal, ma mère portant un gode et prenant mon père. Qu’est-ce que ces photos ont pu m’exciter Je me masturbais le soir en m’imaginant caresser les seins de ma mère, ou le sexe de mon père. En m’imaginant faire l’amour à ma mère pendant que mon père regardait, se masturbant. En m’imaginant me faire sodomiser par mon père, pendant que je léchais le clitoris maternel. J’ai vite développé un fantasme très frustrant d’orgie familiale. Mais tout ceci ne restait que des fantasmes que je ressassais dans ma tête. Jusqu’au jour où Un après-midi d’été où je m’adonnais à mes plaisirs coupables, sans prévenir ma mère entra dans ma chambre. Je n’ai pas eu le temps de me cacher, étant nu sur mon lit – et pris par la surprise, j’ai mis quelques secondes à réagir. J’ai ...
    rapidement remarqué que le regard de ma mère s’est posé, très brièvement, sur mon pénis. Et sa réaction ne se fit pas attendre : « Eh bien, je vois que tu n’as rien à envier à ton père me dit-elle — Maman je — Ne t’en fais pas, c’est normal à ton âge. Le contraire m’inquiéterais d’ailleurs » A ce moment-là, elle s’approcha de mon lit et se mise assise à côté de moi, moi toujours nu et le sexe toujours dressé. Elle ne semblait pas gênée le moins du monde, ce qui n’était pas mon cas, loin de là. « Ça fait un moment que j’ai remarqué tes petits coups d’œil sur ton père, moi, ton frère ou ta sœur lorsque nous somme nus, déclara-t-elle, avec une assurance certaine — Maman, ce n’est pas ce que tu crois, je suis désolé — Ne le soit pas mon chéri. Je ne t’en veux pas. C’est même l’inverse. Nous sommes une famille très libre sur le sujet. Comme tu as pu le remarquer, parler de sexe entre nous ne nous gêne pas. Et ça va même un peu plus loin que ça » Elle marque une pause de quelques secondes, détournant le regard. J’imagine qu’elle ne savait pas trop si elle pouvait me le dire ou non, et comment j’allais réagir. Mais moi, j’étais déjà surexcité. Je savais ce qu’elle allait me dire. Et je l’attendais avec impatience. « Un peu plus loin ? C’est-à-dire ? Demandais-je avec une fausse innocence — Eh bien, vois-tu, avec ta sœur, voilà déjà quelques temps qu’elle participe à nos ébats. Et nous attendions le bon moment pour t’en parler et t’inviter à ton tour. » Elle posa une main sur mon torse, ...
«123»