1. Pulsions au Sex-Shop (1)


    datte: 07/02/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: EdOle,

    Une canicule incroyable pèse sur ce mois de juillet, la ville entière semble étouffer, manquer d’air. Heureusement, Elodie peut toujours compter sur son amie Camille pour lui proposer un apéro rafraîchissant, et dieu sait qu’elle en a besoin. La journée a été rude, les réunions interminables et puis mince : chaleur oblige, ses petites robes estivales rendent fou ses collègues de bureau. Elle a dû subir leurs regards vicieux toute la journée. Pour être honnête, si cela est bien souvent assez lourd à supporter, Elodie se sent aussi un peu flattée de cette attention, à 28 ans le tic-tac de l’horloge commence à se faire un peu plus insistant. Sa vie amoureuse n’étant pas au beau fixe, elle apprécie toujours sentir qu’elle plait. Il faut dire qu’elle a certains atouts : taille moyenne, poitrine généreuse sans tomber dans l’opulence, ventre plat, bassin prononcé mais surtout, ses fesses bombées, ses cuisses charnues et sa cambrure naturelle en font une bombe pour qui aime la bonne chair. De son côté, elle se sent partagée entre le complexe de formes aussi prononcées, facilement qualifiées de rondeurs, et la conscience que celle-ci sont dans le même temps l’une de ses principales armes sexuelles. C’est donc vêtu d’espadrilles à talon compensé et d’une fine robe épousant ses courbes, qui n’a donc laissé personne indifférent sur son lieu de travail, qu’Elodie se rend chez son amie après avoir acheté une bouteille de vin blanc de circonstance et quelques gâteaux apéritifs. Apéro, ...
    ragots, bons plans, fous rire mais aussi : pas mal de discussions cul La tête d’Elodie lui tourne un peu, "Mince je vais être bien au boulot demain moi" se dit-elle, "Je vais rentrer en marchant, ça me fera du bien". La jeune blonde salue ses amies et s’engage donc sur le chemin de son appartement. Les conversations coquines avec ses deux amies lui tournent également la tête, elle commence même à se dire que quelques caresses intimes en arrivant chez elle ne seront pas de trop. Il fait chaud. Partout. Elodie a chaud partout. Les images et les pensées obscènes se bousculent dans sa tête. "Holala contrôle-toi ma fille" se dit-elle, "Il faut vraiment que je me trouve un mec, je tiens plus là...". Elodie s’engouffra alors dans l’une des dernières rues avant son appartement, un passage loin d’être sombre tant... les néons criards des Sex-shops qui s’y trouvaient éclairaient cette rue. Par réflexe de jeune fille prudente, elle accélère en baissant légèrement la tête, ayant l’habitude d’être particulièrement observée dans ce lieu. Mais, curieuse et surtout très émoustillée par l’alcool et ces dernières semaines d’abstinence forcée, elle ne peut s’empêcher de regarder discrètement les vitrines. Son regard est machinalement attiré par ces énormes sexes en plastiques. Il y en a pour tous les gouts, toutes les couleurs, formes... prix ? "... après tout pourquoi pas... plein d’autres nanas en ont...". Elodie s’arrête devant une vitrine. Reste un cap à passer, une barrière morale à franchir. ...
«1234»