1. Vanessa (5)


    datte: 07/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: Manekenpiss,

    Chapitre V Le dimanche, Jacques et Daniel poursuivirent, sans excès, leur relation homosexuelle tandis qu’Odile et les filles s’occupaient entre elles avec leurs jouets. L’ambiance était détendue jusqu’à ce que Vanessa annonce qu’elle avait l’intension de retourner à la fac le lendemain. Elle se retrouva confrontée à la désapprobation absolue de Karine et de sa mère qui avaient peur pour elle. Elle dut faire force de persuasion pour leur faire entendre qu’il était essentiel qu’elle reprenne une vie d’étudiante normale et, sans le soutien de Jacques et Daniel, elle n’y serait pas arrivée. Pour achever de les convaincre, elle appela Anne-Lise Gilbert, sa professeure transgenre, qui parla longuement avec Odile et Karine. — Eh, Kevin, fait attention ! Dit Vanessa à l’un de ses amis qui la poussait vers une salle de cours. — Excuse, beauté ; je n’ai pas trop l’habitude de pousser un fauteuil. — Et vous n’avez pas des cours, Hugo et toi ? Je peux me débrouiller toute seule, vous savez. — Kevin et moi, on a foiré notre premier semestre pendant que tu dormais. Commença Hugo joyeux. Alors on a décidé de te servir de gardes du corps ! — Ce ne serait pas plutôt pour griller la queue au RU ? — Tu vas avoir besoin de bras pour porter ton plateau mais ce n’est pas la raison ; on est en service commandé par Karine et si on te lâche d’une semelle, elle nous crève les yeux. — T’as beau être devenue une vraie star du campus, il y a quand même des connards qui ne sont pas sous les verrous. — ...
    Je croyais qu’ils avaient été tous les cinq exclus de la fac. — Bien sûr, mais aussi étrange que ça paraisse, ces gens là réussissent à avoir des copains. Mais, ne t’inquiète pas ; on veille. — En tout cas, je suis contente que vous ayez changé d’avis à mon sujet ; j’avais trop les boules quand vous m’aviez jeté avec Jasmine. — Ben, j’avoue que quand on a su que t’étais dans le coma et que t’étais à deux doigts de mourir, ça nous a fait réfléchir C’est un peu con d’avoir dû en arriver là. Dit Hugo honteux. — Ce n’est pas de votre faute ; je sais que c’n’est pas un truc facile à entendre. Mais j’ai été vraiment heureuse de vous voir après mon réveil. — Pourtant t’étais vraiment moche avec tes tuyaux, tes broches et tes dents cassées. Dit Kévin en la charriant un peu. — Salaud J’aimerai bien t’y voir toi ! Et maintenant ? Vous me trouvez comment ? — Sincèrement ? T’es craquante et tes cheveux ont bien poussés. — Les cheveux ça pousse tout seul, mais les nibards, c’n’est pas encore ça constata Vanessa en faisant la moue. — Ça va venir, mais moi j’ai l’impression que ta silhouette a déjà changé un peu, avoua Kévin en appelant un ascenseur. — C’est vrai ? Ça c’est gentil ! Tu ne me mens pas ? — Je ne t’ai jamais menti et je te dis ça parce que je le vois. L’agression de Vanessa avait fait le tour de la fac et les élèves de sa filière avaient tous été terriblement choqués. Quand elle arriva sous escorte dans le couloir qui menait à la salle de cours, elle se retrouva littéralement ...
«1234...11»