1. Cauchemar ou presque (3)


    datte: 08/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: dumont,

    Justin a passé la première partie de la journée dans sa chambre à faire ses devoirs. J’avoue que s’il y a un bon côté à cette histoire c’est bien qu’il soit redevenu un élève attentif et travailleur. Mais j’ai bien vu la lueur dans ses yeux quand Pierre m’a dit qu’un ami commun à Bernard et lui avait téléphoné. Ils vont se faire une soirée foot devant la télé, la belle idée. Pendant qu’ils vont siroter des bières et invectiver le petit écran, moi je vais devoir supporter son fils. Au moins Marie sera là. Isabelle aussi, mais je ne suis pas certaine que cela m’aide. Mais la lueur dans les yeux de mon fils n’est rien comparé à la flamme qui a explosé quand son père nous a appris que Marie et Isa n’avaient qu’à dormir ici, dans le canapé lit par exemple, lui passerait la nuit chez Bernard. Et dire qu’au lieu de convier son fils à cette soirée, il lui donne le prétexte qu’Isa est sa petite amie pour éviter de devoir suivre son père. Peut- être qu’il veut avoir une soirée intime juste avec Bernard Zut ! Il m’a vue sourire et me demande pourquoi Pierre reste quand même une petite demi- heure quand Marie et sa famille arrivent. Nous échangeons sur divers sujet mais je ne peux m’empêcher d’épier la jeune fille qui reste collée à son père. Les deux hommes nous laissent et Justin propose à Isa de finir l’après-midi dans la piscine. Bien sûr qu’elle accepte mais je suis impatiente de voir comment elle va se tenir en la présence de sa mère. Je propose à Marie de se joindre à eux mais ...
    nous restons dans notre coin. Je n’ai pas l’habitude de voir Marie en petite tenue et son bikini lui va à merveille. Elle est une très belle femme, ses rondeurs lui donnent cet aspect charnel qui eut me manquer. Alors qu’Isabelle n’a pas hésité une seconde pour ne garder que la culotte de son maillot, j’observe mon amie. L’absence de marque de bronzage est une preuve suffisante de ses habitudes de bronzage et je lui propose de se mettre aussi à l’aise que sa fille si elle le désire. Pourquoi est- elle si surprise ? Je donne à ce point une image de femme coincée, de grenouille de bénitier ? Ha, mon fils est- ce que son fils ne va pas en profiter pour se rincer l’œil ? He bien justement !!! Qu’il s’excite sur quelqu’un d’autre que moi, ça me fera des vacances. Et puis si je peux me moquer de son état en présence de sa copine, ça sera toujours ça de pris. Et il ne lui faut pas longtemps pour lorgner sur la poitrine lourde de la mère de sa copine. C’est que ses seins sont magnifiques. Bien sûr ils subissent la loi sadique de la gravité mais ils restent extraordinairement sensuels, entre l’aspect maternel des mamelles nourricières et la concupiscence d’une poitrine qui répond rapidement au petit air frais de la fin d’après-midi, même si cet air frais ne m’est pas vraiment évident. Et la voilà la gourgandine à passer et repasser la crème sur le dos de mon fils. La pauvre Marie, elle ne sait pas trop comment réagir quand sa progéniture ne prend aucune précaution pour masser, ensuite, ...
«1234...12»