1. Visite chez le spécialiste (1)


    datte: 10/02/2019, Catégories: Partouze, Auteur: letiche,

    Mardi 16h00, Nadia et moi (Paul) sommes dans la salle d’attente de la consultation du docteur Luc. Rien de bien grave, une visite de contrôle pour Nadia. Auscultation, et une échographie de l’abdomen, en vingt minutes, cela devrait être plié, si le médecin n’a pas trop de retard. Nadia, mon épouse, trente ans, un mètre septante pour cinquante cinq kilos, un corps de rêve, des seins bien fermes avec deux tétons hyper sensibles, et une paire de fesses à faire se damner un saint. Moi, Paul, quarante ans, un mètre quatre vingt et quatre vingt kilos. Nous sommes libertins depuis quelques années et exhibitionnistes dans l’âme. bref de bons vivants, aimant les bonnes choses de la vie. Comme il fait toujours chaud dans un hôpital, nous sommes vêtus légèrement. Moi, un polo, short et espadrilles, Nadia porte une robe mi cuisse en jeans avec une fermeture éclair sur le devant, soutien et tanga blanc et une simple paire de petites chaussures basses. L’attente commence, Nadia est sur son G et moi je feuillette un bouquin lu et relu par de nombreuses personnes vu son état. Notre tour arrive enfin. Nous entrons dans le cabinet de consultation. Nous avons déjà eu plusieurs rendez-vous avec lui et toujours très professionnel, j’ai remarqué la dernière fois que l’auscultation se faisait un peu plus longue mais cela semblait normal. Il commence par les questions d’usage et comment elle se sent. A t elle des douleurs ou des plaintes concernant son traitement. Mais il n’y a rien de particulier ...
    à signaler. Bien, je vais d’abord vous ausculter madame, ensuite nous passerons à l’échographie. — Oui docteur, dois je enlever ma robe? — Oui, ce sera plus facile pour l’écho, cela évitera de mettre du gel sur votre jolie robe. Et bien en voilà une remarque, il lui fait des compliments sur sa robe. Nadia ne se fait pas prier pour descendre la tirette de sa robe et faire glisser celle-ci mais lentement. Je ne suis pas idiot, je vois son jeu, elle est en train de faire du charme au docteur. C’est vrai qu’il est bel homme, la cinquantaine, grand, musclé et bien bronzé. Mais on n’est pas là pour ca. La robe déposée sur la chaise, elle regarde innocemment le médecin et lui demande si elle doit également enlever ses sous vêtements. Je vois ou elle veut en venir, lorsqu’elle commence ainsi, elle va vite devenir intenable et impudique. — Non, non madame, ca ira. Il débute son auscultation, il lui palpe le ventre tout en lui posant diverses questions. Lorsque le téléphone sonne. — Docteur Luc, j’écoute. — ................. — Bien, j’arrive. Il raccroche et s’adressant à nous: — Je suis appeler en salle d’opération pour un avis, je n’en ai pas pour longtemps, veuillez patienter, je reviens. — Bien docteur, je ne bouge pas et mon mari non plus. Et cela avec un grand sourire. Une fois le médecin sortit, je m’approche de la table ou Nadia est allongée. — Alors mon amour, on fait du charme au docteur. — Non, que vas tu imaginer Paul. — Tu me prends pour un idiot, je vois bien ton manège. ...
«12»