1. Trail en famille (3)


    datte: 10/02/2019, Catégories: Inceste, Auteur: mlkjhg39,

    Petite balade en montagne.3 (Ces événements se sont déroulés dans le beau département du Jura.) Comme tous les ans je vais encore passer les vacances de la Toussaint chez mes grands-parents avec toute la grande famille. Je cède à regret mon tour à Annie, elle est moins autoritaire et le laisse œuvrer quelques minutes. Nous sommes de chaque côté des puceaux et les encourageons de la voix et des mains. Mais Annie réalise vite la différence entre le plaisir en solitaire et un vrai partenaire. Elle hurle, son corps s’arque tout en entraînant la tête de Charles qu’elle emprisonne entre ses cuisses. Elle se vide en appelant sa mère dans la bouche de Charles qui ne peut que subir. -Mamannnnn ! Que c’est booonnn !... Arrrggghhh ! Suite Elle rejette Charles que j’étends sur le dos et m’empresse de chevaucher, lui montrant mes fesses. Les premiers centimètres sont les plus terribles de mon existence mais aussi les plus féériques. Son énorme gland laboure mon intimité. Je m’en sers comme d’un goupillon sur à peine quelques centimètres, frottant et re-frottant son chapeau sur mon point G. C’est divin et je risque de défaillir tellement la vague de plaisir est forte. Julie en profite pour parfaire son éducation. -Tu vois, il n’en faut pas beaucoup pour le bonheur d’une fille, juste quelques centimètres ! Mes bras tremblent tellement que je me laisse aller et m’empale plus que de raison sur son rostre. -Putain ! Il me défonce la chatte, son gland vient de ramoner des lieux encore ...
    vierges ! Je suis étonnée que ma grotte ait réussi à engouffrer un tel gourdin. J’y vais maintenant franco sur cet axe vertical mais un sentiment de manque me tracasse. Oui, c’est ça ! Charles est complètement passif, appuyé sur ses avant-bras regardant d’un air absent une de ses cousines chevaucher sa verge. Il faudra qu’il change d’attitude mais pour aujourd’hui, ça ne m’importe pas plus que mon premier string. Julie ne veut pas en rester là et s’exclame : -Eh, ne nous oublie pas ! Tu as la bite occupée mais ta bouche et tes mains sont libres Elle prend la main droite du cousin et la pose sur sa poitrine -Allez, grand nigaud, caresse-les Tu en as déjà caressés? — Euh, non Ses yeux ne quittent plus les seins orgueilleux de Julie. Sa main en saisit un, elle gémit -Tu sens comme c’est doux. Rien que le contact de ta main fait gonfler mes pointes. Oui ! Prends mon têton entre tes doigts. Tu sens comme il devient dur ? C’est toi qui le fais durcir. Maintenant prends-le entre tes lèvres. Ooouuuiii ! Ne t’arrête plus ! Sa main s’est posée sur l’autre sein qu’il masse avant d’en pincer le mamelon. Julie râle pendant que je continue à approcher de l’orgasme solitaire sur cette queue toujours aussi ferme mais aussi inerte qu’un gode. Elle râle, quand il lui mordille les mamelons. Ses tétons sont si durs que ça lui fait mal à chaque coup de dents. Mais je suis arrivée au point de non-retour et inonde de ma cyprine le gourdin de Charles avant de m’écrouler à côté de lui. Julie n’attendait que ...
«123»