1. Denise, La découverte du triolisme


    Datte: 10/02/2019, Catégories: Hardcore, Première fois Sexe interracial,

    Résumé de l’épisode précédent :« La découverte tardive du bonheur »Mon gendre m’a fait découvrir ce que c’était d’être une femme, et pas seulement une mère. Après m’avoir vue nue à côté de ma piscine, il a tout fait pour me draguer et me baiser. Il a pris son temps mais il est arrivé à ses fins. J’avais à l’époque 44 ans et je ne savais pas ce que c’était de faire l’amour avec un grand A. Il m’a fait devenir accro à l’amour et aussi à sa queue, même si parfois j’avais l’impression d’être une marionnette au bout d’une ficelle. Je crois qu’il m’a tout fait.__________________________Deuxième partieLa découverte du triolismeAprès cette sortie en boîte avec ses amis et ma fille, il est resté une semaine sans me contacter. Lorsque je l’ai appelé pour lui demander ce qui se passait, il m’a répondu que je devais maintenant le supplier à genoux pour qu’il continue. Un mois entier est passé. Je trouvais qu’il exagérait ; le supplier, non mais quand même…Le dimanche suivant j’ai organisé un barbecue en invitant ma fille et mon gendre, non sans arrière-pensées : ça commençait à me démanger. Ils sont arrivés, l’air de rien. Mon gendre m’a fait deux bises sur les joues, et il est allé vers la piscine ; il me fuyait sans cesse. Il s’amusait avec mes filles dans l’eau comme si je n’étais pas là. Le message était clair : je devais faire ce qu’il voulait, sinon je n’obtiendrais rien.Nous sommes passés à table. Mon gendre faisait les cuissons au barbecue ; je l’ai appelé pour venir m’aider ...
     dans la cuisine. Lorsqu’il est entré, je me suis mise à genoux pour le supplier. Il m’a alors ordonné de lui baiser les pieds, ce que j’ai fait. Mon mari est entré à ce moment-là, et je lui ai dit que je cherchais une épingle et que je ne la voyais pas. Il est ressorti sans piper mot de la situation. Mon gendre en a profité pour me dire de mettre mon beau maillot jaune avec son string et le paréo transparent. J’ai prétexté qu’il faisait chaud pour aller me changer ; mes filles m’ont accueillie avec des applaudissements pour ma tenue, mon gendre avec un large sourire, et mon mari est resté indifférent à la scène.Nous sommes allés nous baigner ensuite, et j’ai remarqué que mes deux filles portaient le même maillot que moi mais de couleurs différentes. J’ai demandé à la plus jeune (18 ans à l’époque) où elle l’avait acheté ; elle me répondit que c’était un cadeau de Sébastien, mon gendre. Nous nous sommes amusés comme des folles dans la piscine, avec mon gendre au milieu de ses femmes. Mon mari est parti faire la sieste, et nous sommes sortis de l’eau, non sans avoir essayé de caresser le plus souvent possible la queue de mon gendre. Il nous a demandé d’enlever le haut du maillot car il aurait été dommage d’avoir des marques ; à ma surprise, mes deux filles et moi nous avons exécuté sa demande. Trois femmes, et trois poitrines différentes.Il ne s’est rien passé d’autre cet après-midi-là ; par contre, je me suis demandé si ma deuxième fille n’était pas aussi passée dans le lit de ...
«1234...»