1. Jeune fille au pair, de mormone coincée à soumise (5)


    Datte: 10/02/2019, Catégories: Hétéro

    Ce n’est que quelques jours plus tard que Jean-Luc se décida à tenter la sodomie avec sa jeune fille au pair. A son arrivé après une journée de travail, Sharon s’était arrangée pour que Oscar joue dans son parc, dans sa chambre. Quand le maitre de maison est arrivé, il s’est assis dans le canapé et demanda une bière. Comme la plus servile des employées, Sharon la lui apporta puis, pendant qu’il la décapsulait et commença à la boire, Sharon retira son chemisier puis son soutien-gorge. Elle se mit alors à genou entre les jambes de monsieur. Elle déboucla sa ceinture, ouvrir le pantalon pour en sortir son « outil de travail ». Elle commença alors à le branler avec ses seins puis à sucer ce Pénis qui pointait déjà fièrement dans sa direction. Ces rapports entre eux étaient devenu quotidiens, habituels et Sharon s’y conformait avec plaisir. Jean-Luc avait un sentiment de supériorité face à cette jeune fille qui lui obéissait sans sourciller. Elle avait bien essayé de le tutoyer, comme lui le faisait, mais pour confirmer cet ascendant qu’il avait sur elle, il lui a dit : « Même si je m’accorde le droit du tutoiement parce que je suis ton patron, pour toi ça restera « Vous » et « Monsieur »jusqu’à nouvel ordre ». Avec la pratique, Sharon savait ce qu’aimait son patron : Une fellation lente, douce et savoureuse au début et, quand les soupirs de son patron se faisaient de plus en plus pressants, elle accélérait de plus en plus jusqu’à arriver à un mélange de sauvagerie et de ...
     gourmandise. Après diner, il n’était pas rare qu’ils se retrouvent tous les deux dans la tanière de monsieur pour se regarder un porno, comme ce fut le cas ce soir-là. Pour Jean-Luc, c’était à la fois l’occasion de mettre sa partenaire en condition mentalement et d’entretenir cette complicité coquine qu’il y avait désormais entre eux. C’était parfois aussi le moment qu’il choisissait pour se faire plaisir au lieu de faire ça dans un lit. Quand Jean-Luc ouvrait sa braguette durant le film, Sharon, blottie contre lui et très court vêtue, y glissait la main pour lui masser le service trois pièces. Quand elle sentait la queue patronale prendre du volume, elle la sortait à l’air libre pour la déguster. Ce n’est qu’après avoir jouis dans la bouche de la jeune fille que monsieur l’installa confortablement dans le canapé et plongea sa tête sous sa jupe pour une performance linguale dont il avait le secret. C’est ce qu’il s’est passé ce soir-là seulement cette fois, après qu’elle ait jouis, il lui demanda de se retourner face au dossier, à genou sur le canapé et les jambes légèrement écartées. Sharon n’était pas inquiète. Tout ce que son patron lui faisait expérimenter, elle finissait par l’apprécier et il faisait en sorte que tout se passe pour le mieux. Cette fois ci, elle s’attendait à se faire lécher une nouvelle fois comme c’était déjà arrivé. Par contre elle fut surprise de l’endroit où ça se faisait. En effet, son patron était derrière elle, à genou, ses mains lui écartant les globes ...
«1234...7»