1. COLLECTION VENGEANCE : Tueur à gages (1/3)


    Datte: 10/02/2019, Catégories: Dans la zone rouge,

    • Êtes-vous en place ? • Oui, je suis rentré sans problème, comme prévu la mémé est dans son fauteuil, elle dort, je suis dans sa chambre, la fenêtre est entrouverte, j’ai une vue parfaite sur les marches du Palais de justice de Chalon. • Votre arme est prête. • Vous demandez cela à celui qui ne vous a jamais déçu. • Excusez, question idiote, combien de mission vous a-t-on confié ? • Celle-ci, c’est le vingt-deuxième. • Préparez-vous, ça bouge. • Prêt, j’ai la porte du Palais bien dans ma ligne de mire. • Cinq secondes, maintenant, l’homme en costume bleu à côté de l’avocat. Je suis tueur à gages, bien sûr, je ne suis pas né un fusil à la main me disant un jour, je vais tuer des personnes pour le plaisir de faire un carton dans leur cœur, moi qui ne manque jamais sa cible. J’avais vingt-cinq ans, gueule d’ange, depuis l’âge de seize ans, au début au collège et après lors de compétitions à travers le monde, j’ai tiré toutes les gonzesses dont j’avais envie. À cette époque, à mes débuts, j’étais simplement un champion de France de tir sur cible à la carabine, et me défendant aussi au pistolet. J’ai eu la chance que mes parents m’aient conçue avec des attributs qui plaisent aux femmes, on aurait dit qu’elle se donnait le mot. Un jour où je faisais une compétition à Toulon, Polo mon copain d’enfance m’a entraîné dans un tripot où des pointures jouaient au poker, au début j’ai regardé et comme j’avais une mémoire visuelle assez développée, j’ai joué et j’ai gagné. Je suis revenu ...
     le lendemain, entre-temps ayant gagné ma compétition, j’étais avec une blonde qui avait à toute force voulu me suivre. J’ai joué et j’ai perdu 20 000 €, le joueur à qui je devais cet argent, à voulu que je lui cède la fille, j’ai vite vu que j’avais affaire à un maquereau qui allait la prostituer, je ne sais où. Il m’a proposé de venir discuter dans une autre salle, je l’ai suivi. • Petit, le pognon, ce n’est pas à moi que tu le dois, mais à Pedro le Toulonnais, en as-tu entendu parlé ? Qui n’a pas entendu parler de ce maffioso officiellement rangé des affaires, étant rarement en première ligne, sur la côte, sa réputation avait fait de lui la pointure des pointures. Aux États-Unis, on l’aurait appelé le parrain. • Est-il vrai que tu peux mettre une balle dans une pièce de 50 centimes à 100 mètres ? • Cela, c’était auparavant, avec les entraînements pour le championnat du monde que j’espère gagner dans deux mois, je suis capable de toucher une pièce de 20 centimes, plein centre, à 150 mètres. • Voilà, tu gardes la fille, ta dette est effacée, en plus voilà 30 000 € de plus dans cette enveloppe avec tes instructions, si tu remplis ce contrat sans anicroche, il y en aura bien d’autres à travers le monde. J’ai pris l’enveloppe sans réfléchir et j’ai emmené la fille dans mon hôtel, Polo était-il complice, je ne l’ai jamais su, même revu, qu’est-il devenu Dieu seul le sait, mais la fille devait être une pute qu’ils avaient engagée pour me faire chanter. • Merci, tu n’as pas cédé à ...
«123»