1. La rupture : 2éme partie


    Datte: 11/02/2019, Catégories: BDSM / Fétichisme,

    La rupture : 2éme partie Sur le seuil, la blonde me sourit. J’ai un vertige. Il a osé l’inviter ; quel salaud ! Je vacille. Je tombe en arrière. Un bras musclé me rattrape par derrière, alors qu’une main fine saisit la mienne. Je vais tomber dans les pommes. Dans le brouillard du début de l’évanouissement, j’entends la voix de mon sultan. - Hélène, je te présente Claire, ma fille. Sa fille, sa fille, bien sûr, mais qu’est-ce que j’ai été conne. - Hélène, ça va ? M’interroge une voix féminine. - Oui, oui, fais-je en reprenant pied, et tout de suite, je mens pour sauver la face - Je n’ai presque rien mangé à midi pour me réserver pour ce soir, j’ai dû faire une hypoglycémie Je me recule et le la contemple. Quelle belle fille élancée, et le même regard doux que son père. - Je peux vous embrasser. Me propose –t-elle. - Oui, Oui bien sûr, et je tends ma joue. Elle se penche et pose ses lèvres dessus. Sa fragrance atteint mes narines. Ce n’est pas l’odeur de Pierre, mais plutôt sa version féminine, j’inspire ce parfum délicieux. Mais elle se recule. - Vous sentez très bon. - Oui, comme mon père. - Et ce beau garçon derrière vous, c’est votre fiancé. - Non, c’est Antoine, mon frère. - Suis-je bête, Antoine, vous ressemblez bien à votre père. Et prise d’une idée subite. - Vous m’embrassez, Il s’incline, il frôle mes lèvres et s’arrête sur ma joue. C’est bien le fils de Pierre. Lui aussi porte une odeur naturelle délicieuse. C’est celle de mon amour, en plus juvénile. Je les prends ...
     chacun par un bras et nous rejoignons le salon où nos invités font un sort aux zakouskis. Le réveillon est fini, nos amis sont repartis. Les enfants dorment dans leurs chambres. Pierre fait glisser la fermeture de ma robe. - Je suis crevée mon amour, je ne suis plus bonne à rien ce soir. - Moi aussi mon amour. - Mais, on récupère et demain, on fête la nouvelle année dans la débauche. Nous nous allongeons en petite cuillère l’un contre l’autre. Je trousse ma lingerie pour sentir son ventre contre mes fesses. Puis je lui confesse. - Pierre, je suis contente de connaître tes enfants. Je m’arrête, puis je reprends. - J’avais déjà vu ta fille, un soir, quand elle sortait de chez toi. - Je sais, je t’ai vue cette nuit-là. Me répond-il, je suis venu vers toi, mais tu as démarré trop vite. - Heureusement que tu m’as trouvée au marché. - Ce n’était pas un hasard, je traversais le parking parce que j’allais à ta boutique, - Mais je t’avais dit de ne pas me téléphoner - Oui, mais tu ne m’avais pas interdit d’aller te chercher. Tu me manquais trop. Je me retourne, je le regarde dans les yeux et d’un coup le bonheur me submerge, les larmes débordent. Je me colle à sa poitrine et je me laisse glisser dans le sommeil. Et voilà, je vais commencer la nouvelle année dans les bras de mon amant retrouvé. Tout est rentré dans l'ordre. Ou presque - Mon chat, tu peux ranger les couverts et les assiettes du repas, et lancer le lave-vaisselle, Je redescends dans cinq minutes. Je me suis apprêtée, et je ...
«1234»