1. une nuit remarquable


    Datte: 16/02/2019, Catégories: Masturbation Anal Auteur: Kb911,

    Ma première surprise fut qu’elle ait planifié ça un soir de semaine. Lorsque j’arrivais à la maison, je la trouvais nue dans la piscine. Elle était majestueuse ainsi dans l’eau. Elle me demanda de la rejoindre. Ce que je fis aussitôt, déjà raidi à la vue de son magnifique corps.J’ôtais mes vêtements à la hâte, jetant mes affaires sur un transat, et plongeais la rejoindre. Alors que je voulais la prendre dans mes bras, elle ne m’accorda qu’un baiser et s’enfuit en riant. Elle avait décidé de me provoquer.Elle sortit de l’eau, s’essuya lentement et s’allongea sur le transat, poussant mes affaires sur le sol, me lançant un regard de défi. Je décidais de profiter un peu de la tiédeur de l’eau en cette fin d’après-midi caniculaire. Après tout, pourquoi serait-elle la seule à jouer le dédain…Elle m’appela alors, me priant d’arrêter de faire semblant et de la rejoindre. Je sortais donc de l’eau et vins m’asseoir près d’elle. Nous nous embrassâmes tendrement, nos corps joints dans une étreinte passionnée.Une fois de plus, elle s’esquiva. Elle alla jusque sur la table, récupéra une écharpe en soie et un loup. Lorsqu’elle revint près de moi, elle me fit étendre les bras derrière la tête et me les attacha sur le transat. Me regardant en souriant alors que j’étais son prisonnier et que je ne pouvais me libérer seul, elle enfila son peignoir, cachant son corps et me couvrit les yeux du loup. Afin que je ne voie rien du tout, elle m’enroula autour du visage une deuxième écharpe de soie, ...
     et me dit en riant que je n’avais encore rien vu.L’écharpe couvrait mes yeux, et mes oreilles, je ne voyais rien et n’entendais que le bruit de l’eau, lointain. Ses mains effleuraient mon corps tout entier. J’en avais une érection si forte que mon sexe en était douloureux.Quand la sonnette retentit. Mon érection disparue aussitôt. J’avais peur qu’on me voie ainsi. Je sentis alors son souffle à mon oreille qui me disait de ne pas m’inquiéter. J’entendais des pas, mais ne pouvais rien discerner. Les pas se rapprochaient, j’entendais des chuchotements amusés, mais je ne pouvais me détendre. Je sentais l’air sur mon corps et, si c’était agréable, je ne savais toujours pas à quoi m’en tenir, on ne peut pas dire que j’étais à l’aise. Je sentais mon sexe pendre comme inerte.Le temps passait de manière étrange, je ne savais pas depuis combien de temps elle m’avait abandonné ainsi. J’entendis des verres tinter, et je sentis alors un baiser sur ma joue. Qu’avait-elle préparé ? Qui était là avec elle ? Je tremblais de panique et d’excitation.Je sentis alors des mains courir sur mes jambes et sur mon torse. Je sentais quatre mains courir sur mon corps. De nouveau ces chuchotements. Quelque chose caressait mes lèvres. Les entrouvrant je cherchais à savoir ce que c’était. Puis la pression se fit plus forte, c’était un sein. Je l’embrassais alors que des doigts couraient sur mon ventre et ma poitrine. Une bouche s’amusa de mes tétons. Une main passa sur mon sexe gonflé.Mes sentiments étaient ...
«123»