1. An Daofin Meur (4)


    Datte: 24/02/2019, Catégories: Inceste Auteur: Manekenpiss,

    4 – Derniers scrupules Yann arriva sur le pont où il retrouva sa sœur qui surveillait l’horizon. Il remarqua qu’ils naviguaient au grand largue et s’assit près d’elle. — On est vraiment bien au milieu de rien C’est si calme. — Oui, c’est vrai. Tu as pu dormir ? — Très bien, et j’aurais bien continué, mais cette nuit est magnifique. — Oui, elle inspire — T’as l’air bien songeuse. Quelque chose ne va pas ? — Non, ça va, je suis contente mais, je me pose des questions sur où va nous mener ce voyage. — Et bien à découvrir plein d’endroits, de pays et d’îles, rencontrer des gens —Tu m’aurais dit aller au bout du monde ce serait pareil — Au bout du monde et au-delà ! — Pff Tu te prends pour Buzz l’éclair ou quoi ? Quand je me demande où ça va nous mener, je ne parle ni de destinations, ni de rencontre ou d’enrichissement culturel. Je parle seulement de nous : Papa, Maman, toi et moi Nous tous ensemble. — Et bien, je n’en sais rien, mais, ce que je sais, c’est qu’on est parti pour mener l’aventure de notre vie et que rares sont les gens qui peuvent partager ça avec leurs parents. — On va vivre longtemps dans une grande promiscuité, tu crois que ça va bien se passer ? Et si jamais on se fâchait ? — Moi, je trouve que ça se passe plutôt bien et je suis sûr que l’on ne se fâchera jamais. Au contraire, on va rapidement se connaître par cœur ; ça ne peu que nous rapprocher encore plus. Et puis, vivre avec le vent et la mer, libre, sans contrainte, sans se soucier du regard des autres ...
     — Et bien, ça ce n’est pas si simple, parce que le regard des autres, ça peut être le tien ou celui de Papa ou de Maman — Pourquoi veux-tu que l’on se regarde différemment parce qu’on vit au jour le jour sur un bateau ? Tu restes ma petite sœur chérie ; je ne t’ai jamais jugée, tu sais, même quand tu allumais tous mes copains, alors ça ne va pas commencer maintenant. — Pourtant, il y a des fois où j’aurais juré que t’étais un peu jaloux. — Ben, c’est normal ; t’es ma sœur, quand même ! Je n’ai pas forcément envie que tu sortes avec des abrutis. C’est surtout quand tu t’es mise à trainer avec Erwan que j’ai flippé, mais j’ai laissé faire quand même. — C’est vrai qu’il est lourd et je ne suis pas fâchée de mettre de la distance avec lui. Tu n’as pas peur que les copains et copines te manquent, parfois ? — J’y pense, bien sûr, mais non, je ne crois pas. Je suis plutôt curieux des rencontres à venir Enora resta silencieuse un moment, Yann suggéra de nouveaux réglages pour la voilure qui firent reprendre un peu de vitesse au bateau mais il constatait que le vent faiblissait. — Si on se retrouve en panne de vent, on n’aura plus qu’à bronzer ou pêcher à la ligne — Papa s’y attend, apparemment. Il dit qu’on a fait route trop au nord pour sortir de la zone d’influence de l’anticyclone. — On ne pouvait pas faire autrement puisqu’on voulait tous passer par les Bermudes et la Floride. Ce n’est pas grave ; ça va vous permettre de nous remontrer votre cul — Yann tu es un gros pervers ! — ...
«1234»