1. l ascenseur


    Datte: 25/02/2019, Catégories: Anal Première fois Transexuels Auteur: Prescillia,

    Je venais d’emménager à Lyon, dans un vieil immeuble dans le centre-ville...C’était un immeuble avec des vieux escaliers en bois et pierres, et des rampes en acier peint de couleur vert d’eau...Tout était vieux dedans, même les habitants... beaucoup de petites mamies...Au milieu de la cage d’escalier, avait été rajouté un ascenseur... d’époque, lui aussi... prévu pour quatre personnes maxi... ça avait son charme...Lorsque je le prenais pour monter à mon étage, je n’étais jamais sure d’y arrivée... En bois et en fer forgé, très ajouré, il craquait et grinçait à chaque utilisation...Je logeais au 6ème, c’était le dernier étage...Au milieu de toutes ces mamies, habitait un mec seul, divorcé depuis longtemps, sans enfant, plus vieux que moi (50ans, j’en avais 20 de moins), mon voisin du 4ème...Pas mon type d’homme, trop vieux... Mais gentil, sympa et serviable... Je me souviens qu’Il m’avait tout de suite proposé de l’aide en me voyant galérer avec tous mes cartons de déménagements en bas des escaliers...J’ai tout de suite sympathisée avec lui, bien entendu il s’est vite rendu compte que je n’étais pas une vraie fille...Ce jour-là, je n’étais pas vraiment habillée pour attirer les mecs ; pas maquillée, en jogging et baskets aux pieds...Ça ne le dérangeait pas d’avoir un trav dans son immeuble, il trouvait ça, même original... et se marrait en imaginant la tête de ses voisines en découvrant ma véritable identité....A chaque fois que j’avais des soucis de bricolage, il était ...
     présent pour moi... Nous avions de très bons rapports voisin, voisine... sans plus...Tous les jours, de retour du travail, je prends les escaliers, c’est excellent pour avoir de jolies jambes et faire travailler mes fessiers... Les seules fois où je prenais l’ascenseur était quand je revenais de faire mes courses, les bras chargés de sacs...Je me suis aperçu, au fil des jours, que j’avais un admirateur, discret, qui me guettait tous les soirs, avec impatience ...Mon quinquagénaire ouvrait délicatement sa porte grinçante sans se faire repérer, sans sortir de chez lui, Il m’entendait arriver dans le hall en bas de l’immeuble, trahi par les cliquetis de mes talons ...Et dès que j’avais dépassée son étage, il se précipitait de sortir sur son palier, pour admirer mes jambes, et mes petites culottes sous mes jupes, filer dans les escaliers ou montant dans l’ascenseur...Pour rien vous cacher, ça m’excitai de sentir son regard caresser mon corps... Alors j’en jouais... Quand je montai les escaliers je faisais exprès de monter du coté de la rampe, afin qu’il ait une bonne vue bien dégagé au fur et à mesure de mes ascensions...J’en faisais autant, dans l’ascenseur, en me plaçant au bord de la cabine contre la partie la plus ajouré du coté de son appart...Au bout de quelques semaines, après mon emménagement, il décida de m’inviter au restaurant... Il connaissait un petit resto dans le quartier, qui parait, était sympa, et où l’on mangeait bien...A l’extérieur, j’avais un coup que j’avais ...
«1234...»