1. Maman : ma mère, ma maîtresse, ma femme (1)


    Datte: 26/02/2019, Catégories: Inceste Auteur: Solo92,

    Chapitre 1 Je m’appelle Fabien, je viens d’avoir 60 ans. Maman est décédée voici deux ans, ce fut particulièrement douloureux pour moi. Mais je préfère me remémorer (et vous raconter) l’extraordinaire aventure que nous avons vécue elle et moi. Oh je sais, je ne suis pas le premier à narrer l’amour incestueux entre un fils et sa mère, mais chaque histoire possède son vécu, ses sensations, ses particularités, c’est mon histoire. A ceux qui seraient pressés de lire des ébats torrides, je leur conseille de se montrer patients. Notre progression vers de tels actes sera très lente. Ce qui constituera aussi le charme de notre relation, un crescendo de longue haleine Je suis né en 1957, ma mère Valérie m’a eu alors qu’elle n’avait que 20 ans. Un amour de jeunesse, enceinte de suite, mariée à la hâte pour ne pas choquer les gens prétendument « bien-pensants » Résultat un bébé, moi-même, mais un mari qui la laissera tomber alors que je n’avais que 2 ans. Un divorce. Je n’ai jamais connu mon père qui est parti vivre sur un autre continent. Ma mère ne s’est jamais remariée, et n’a pas eu d’autre enfant. De sorte que depuis l’âge de 2 ans, nous n’avons vécu que tous les deux. Elle m’a élevé, choyé, dorloté, mais appris aussi à la respecter. Jusqu’à ce que j’atteigne l’âge adulte, Maman était assez pudique, je ne l’ai jamais vue plus qu’en sous-vêtements, et jamais nue. Elle était très belle, bien faite, des courbes gracieuses, un beau visage avec de fascinants yeux bleus clairs, des ...
     cheveux châtains mi-longs, et un sourire enjôleur qui lui permettait de mettre facilement tous les hommes « dans sa poche ». De plus, elle était brillante, cultivée, et pleine d’humour. Malgré tous ces atouts, Maman ne s’est jamais remise avec quelqu’un. Je crois qu’elle avait un ou deux « copains », qu’elle voyait à l’extérieur. Je le devinais, car ces soirs-là elle rentrait fort tard, et était habillée super sexy, avec des jupes hyper courtes, des talons excessivement hauts, et un maquillage outrancier La voir en sous-vêtements ou en maillot de bain l’été ne me faisait ni chaud ni froid. Maman ne s’exhibait pas, ne se cachait pas non plus, la chose était naturelle entre nous. Le moins que l’on puisse dire est que j’ai mis énormément de temps à m’éveiller aux plaisirs du sexe. Pourquoi ? Pas de petite ni de grande sœur à reluquer, j’étudiais dans un lycée privé de garçons, pas de femmes ou de filles sexy dans notre entourage. Et puis, tout va changer à partir de mes 19 ans. Je sais que beaucoup ne manqueront pas de se moquer de moi, mais qu’importe. J’avais des érections depuis un bon moment, que stupidement je ne savais pas comment soulager !... Incrédule, un pote de fac m’a lancé : — Quoi, tu n’as jamais baisé ? Tu ne te branles même pas ?! Et tu ne connais pas çà ? Tu te fous de moi ! Je me suis senti bête, alors il m’a expliqué ce qu’il faisait. J’ai suivi ses conseils, et commencé à me masturber. Quelle découverte merveilleuse ! Mes premières branlettes, mes premières « ...
«123»