1. Mon histoire de travesti


    Datte: 27/02/2019, Catégories: Tabou, BDSM / Fétichisme, Transexuels

    très chers lecteurs et lectrices, ceci est mon histoire comment de garçon je me suis transformé en travesti.Seules les identités ont été changées dans un souci d’anonymat.Bonne lecture !!!Tout ’abord il convient de me présenter et de planter le décor. Depuis tout jeune j’ai une attirance particulière pour les attraits féminins et surtout la lingerie. Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne j’ai toujours adoré les femmes en collants noirs, jupe, talons.Ce que je ne m’explique pas c’est mon passage à l’acte.En effet, mon fétichisme était tellement présent qu’il m’arrivait d’emprunter de la lingerie aux mères et sœurs de mes amis. J’adorais la sensation de me glisser dans la peau de celles-ci. La caresse de la dentelle sur mon corps et la douceur des collants sur mes jambes me faisaient perdre la tête. Mes parents n’étant pas souvent présents je pouvais laisser libre court à mes pulsions et ainsi me changer en ces femmes que j’admirais tant.Mais une plus particulièrement avait retenu mon attention. Il s’agissait de la mère de mon meilleur ami et c’était aussi ma dentiste. Virginie était une femme mariée, brune aux cheveux courts, de taille moyenne, de longues jambes fuselées toujours en collant noir ou fumés, des petits seins arrogants et pointant sans discontinuité, et elle portait des lunettes.Je la connaissais assez bien étant donné que j’étais souvent chez mon meilleur ami et qu’elle faisait également partie du cercle d’amis de mes parents.Je me suis surpris à ...
     fantasmer énormément sur elle, les séances (peu nombreuses) chez le dentiste étaient pour moi l’occasion de l’avoir rien que pour moi, pouvoir détailler sa tenue, voir poindre ses tétons sous son chemisier et sa blouse.J’avais aussi la fâcheuse habitude de rendre visite à sa garde-robe quand j’étais chez elle. Je me mettais à fouiller ses dessous et de temps en temps je mettais une culotte ou un string dans ma poche. Sa lingerie était abondante et très classe, de la lingerie de luxe en pagaille, et elle avait le chic pour la parfumer avec un peu de parfum Chanel. Ces doux effluves me rendaient accro.Je ne m’étais jamais fait prendre avec sa lingerie jusqu’au jour où elle a découvert le pot aux roses.Avant cela elle ne se doutait pas que je lui empruntais sa lingerie... Mais ce jour-là, cela a changé ma vie...Je me suis rendu comme souvent chez mon meilleur ami pour jouer aux jeux vidéo et pour patienter avant que Virginie ne nous emmène au restaurant pour retrouver mes parents et leurs amis. Nous jouions de bon cœur quand tout à coup mon ami s’est souvenu qu’il avait un rendez-vous important chez l’allergologue.Après une discussion il me demanda si cela ne me gênait pas qu’il y aille et que j’attende ici le retour de sa mère pour qu’elle m’amène au restaurant. En effet, le rendez-vous devait durer longtemps. Je lui répondis que non que j’allais avancer sur notre jeu et que j’attendrais le retour de Virginie.Son père est donc venu le chercher et je me suis retrouvé seul dans cette ...
«123»