1. Débuts d'un soumis (3)


    Datte: 01/03/2019, Catégories: Gay

    Petite note aux lecteurs : Bonjour à tous et merci d’avoir cliqué sur ce nouveau chapitre. Comme vous le savez, les deux premières histoires sont bien réelles et le début de celle-ci aussi. Mais à présent, j’aimerais continuer mon histoire en tant que fantasme afin de parler librement et de ne pas me restreindre à ne parler que de mes propres expériences personnelles. Maintenant que tout est dit, je vous souhaite une très bonne lecture ! e me réveille le lendemain matin avec des images plein la tête. Ce rendez-vous avec Jean a été meilleur que je ne l’espérais. Je me lève pour aller à la salle de bain et ressens une douleur au niveau de ma rondelle. Je la touche du bout de mon index. Ça pique un peu mais c’est supportable. Je remarque par contre que mon trou n’est pas totalement fermé. Ce contact réveille mon sexe et je le vois se dresser doucement sous mes yeux. Je vais vers mon bureau et fouille dans le sac que m’a donné Jean. J’en sors l’enveloppe contenant l’argent et la cache dans une boîte où je mets mon argent de poche. Je reprends le sac et j’en extirpe l’emballage en plastique. À l’intérieur se trouve évidemment le gode noir mais aussi un sachet de lubrifiant. Ayant ma petite idée derrière la tête, je le dépose sur mon bureau pendant que je prends en main le monstre couleur charbon. Je le fixe en le détaillant. Il doit faire une trentaine de centimètres de long. Pour ce qui est de son diamètre, je ne pourrais le dire avec précision. Le gland doit faire trois ...
     centimètres tandis que la base doit en faire au moins six. L’extrémité est assez bizarre. En effet, ce n’est pas un gland simple et lisse. Il y a toute une série de petites protubérances qui, à mon avis, ne sont là que pour avoir plus de sensations. Excité à la vue de ce gode mais aussi après ce qu’il s’est passé la veille avec Jean, je décide de prendre ma douche avec pour découvrir ce nouveau jouet. Je descends donc les escaliers et j’entre dans la salle de bain. Ne sachant pas si mes parents sont à la maison ou non, je ferme la porte à clé. Je me déshabille et entre dans la douche, toujours accompagné de mon petit monstre. J’ouvre le robinet et de l’eau sort du pommeau de douche. En attendant que l’eau se réchauffe, j’entame un début de fellation sur mon joujou. Non seulement pour le goûter mais aussi pour le lubrifier. Je l’avale jusqu’à la moitié de sa longueur sans trop de difficulté. En même temps, ce n’est que quinze centimètres, soit la taille de mon propre membre. J’appuie plus fortement ma tête sur le gode et avance petit à petit. Je le ressors entièrement de ma bouche et replonge directement. C’est déjà mieux qu’avant. Je sens qu’il dépasse mon épiglotte et se fraie un passage dans mon œsophage. J’avance encore et me rends compte que je suis presque arrivé à la base ! Je décide de m’arrêter là, c’est déjà un bon début et puis, l’eau s’est enfin réchauffée. Je dépose mon petit monstre sur le rebord de la fenêtre et passe sous la douche. Je prends du shampoing et me lave ...
«1234...16»