1. Hommage à Loupafemmes (3)


    Datte: 02/03/2019, Catégories: Anal BDSM / Fétichisme, Hardcore, Auteur: devintaylor,

    Lou roule au hasard dans les rues de Paris. Sortant d'une journée très chargée, elle a besoin de se changer les idées. Pour autant, elle n'a pas encore assouvi son envie de sexe. Elle a pourtant essoré les bites de ses trois collègues aujourd'hui. Dans un appartement du quinzième arrondissement, Lou s'est aussi fait sodomiser par deux clients et, sur un chantier, elle en a gratifié un autre d'une gorge profonde vorace.C'est systématique. À chaque fois qu'elle fait visiter un logement, cette belle salope a envie de baiser, de sucer, d'être prise comme la dernière des putains. Il faut dire que Lou met tous ces atouts de son côté. Aujourd'hui, elle a opté pour un tailleur rouge sang. Très visible mais Lou n'en a que faire si ça lui donne un côté pute, bien au contraire. Dessous, un chemisier blanc qui a connu son lot de taches de sperme. Pas de soutien-gorge, ainsi ses tétons dressés frottent continuellement contre la soie du chemisier. Un porte-jarretelles vermillon qui retient tant bien que mal des bas couture noirs. L'ensemble est assorti à des escarpins de teinte écarlate et au talon aiguille de quatorze centimètres. Au volant de sa voiture, alors que la nuit commence à prendre ses aises, elle parcourt le périphérique à la recherche d'un endroit presque tranquille. Il lui faut des queues, elle veut que tous ses orifices soient profondément investis.Après quelques kilomètres sur les boulevards, elle trouve enfin où s'arrêter. Un parking souterrain près de la Porte ...
     Dauphine, il y a toujours de l'animation. À cette heure bien avancée de la nuit, elle est sûre d'y trouver des mateurs.Quelques lumière filtrent, on éclaire des habitacles où des couples se caressent, se lèchent, se prennent avec vigueur. Lou gare son coupé puis se contorsionne sur son siège afin de relever sa jupe. D'un geste totalement naturel, elle écarte les cuisses, pose ses pieds divinement chaussés sur le tableau de bord et offre sa chatte aux regards des premiers curieux.La belle salope, perpétuellement excitée, n'a pas besoin de se toucher. Son abricot est toujours humide. Pourtant, elle y glisse ses doigts aux ongles vernis de rouge et écarte ses grandes lèvres. Ça s'agite autour du coupé. À travers le pare-brise et les vitres, Lou discerne trois voyeurs. Trois grosses queues bien tendues. Trois bites rien que pour elle, prêtes à la défoncer.Alors qu'à l'extérieur, on se branle avec vigueur, Lou continue de se masturber avec frénésie. Un exercice quotidien et salvateur. L'éclairage au néon ne cache rien de sa chatte complètement imbibée et de ses bas qui plissent. Son jus déborde sur le cuir du siège. La salope ne se retient plus et crie son plaisir. Malgré l'onde dévastatrice qui vient de traverser son corps, elle a encore envie.Légèrement chancelante sur ses escarpins de garce, Lou s'extrait de l'habitacle, contemple les trois grosses queues. Passant une langue avide de sperme sur les lèvres mutines, elle s'avance vers les hommes. Prenant appui contre la calandre de son ...
«123»