1. Passe, au pair, et ne manque pas !


    Datte: 03/03/2019, Catégories: 2couples, fhh, couple, extraoffre, cocus, vacances, plage, fdomine, Oral Oral pénétratio, échange, confession, Auteur: Romain,

    Pension alimentaire est synonyme de séparation, de divorce, de couple qui se déchire, d’enfants pris en otages. Chloé, si elle est une de ces enfants, n’en a pas vraiment souffert. Elle a 22 ans et suit des études dans une école de design en Angleterre. Pourtant elle se retrouve prise en otage. Ses parents ont divorcé depuis un an, et malgré ce changement familial elle reçoit toujours assez d’argent pour payer son inscription et son quotidien. Sauf que son père vient de lui couper les vivres. Il a appris que sa femme le cocufiait honteusement du temps de leur mariage et que sa fille Chloé le savait mais ne l’en avait pas averti. Aussi, l’argent de ses études faisait partie des représailles. Bien entendu qu’elle savait. Elle avait surpris plus d’une fois des paroles, des échanges qui ne prêtaient pas à confusion. Mais après tout, ce n’étaient pas ses affaires, surtout qu’elle considérait son père comme un petit bourgeois toujours prêt à donner des leçons à sa femme, ce qui créait une ambiance de chien. Mais toujours est-il qu’en attendant qu’un recours arrive à faire casquer l’ex-mari cocu et pas du tout content d’avoir, lu, porté des cornes, il lui fallait trouver de l’argent. Heureusement, une amie lui a parlé de "fille au pair", et très vite elle a trouvé des employeurs. Ses patrons sont sympas et les enfants bien élevés. Le couple ne doit avoir pas plus de dix ans de plus qu’elle et elle s’est tout de suite sentie à l’aise. Logée, nourrie avec la certitude de recevoir ...
     assez d’argent pour payer les deux derniers trimestres, elle a très vite trouvé ses marques. Elle a cependant dû tirer un trait sur les sorties et les week-ends pour pouvoir gagner assez. La vie dans cette famille est à l’opposé de ce qu’elle a connu. Toujours calmes, toujours posés bien que rentrant épuisés de leur travail, l’homme et la femme sont manifestement toujours amoureux l’un de l’autre. Elle le voit à tous ces gestes de tendresse accompagnés parfois, lorsqu’elle n’est pas censée voir, de baisers assez chauds avec des caresses qui les font disparaître dans leur chambre après un « Chloé, on vous confie les enfants un moment. » Elle n’est pas dupe et eux non plus. Ils doivent bien imaginer qu’à son âge leur "fille au pair" connaît un peu la vie et ses envies. Les cinq mois se passent tranquillement. Petit à petit, elle fait partie de la famille. Jack et Jessica – ils ont demandé de les appeler par leur prénom – prennent un peu plus de liberté avec elle et Jessica s’est même inquiétée de savoir si cela ne la choquait pas, abordant le sujet d’un éventuel copain : — Chloé, vous pouvez recevoir qui vous voulez dans votre chambre, du moment que les enfants ne restent pas seuls. Le week-end aussi, bien entendu, même si nous sommes là. Nous comprendrons Le sourire se veut complice. Il l’est, sauf que Chloé n’a pas, n’a plus de copain. Oh, ce n’est pas une fille coincée, elle ne compte plus ses aventures. Très tôt elle a, dans le secret de son lit, découvert que sa féminité ...
«1234...19»