1. Pour une Queue Montrée (2)


    Datte: 04/03/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Zeltron,

    Toujours en souriant et en me regardant, ma sœur brisa le silence. — Hé, Greg’. — Oui ? — Ça va sûrement te faire bizarre, mais je peux te demander un truc ? — Vas-y ? — Depuis le temps que mes copines et toi vous m’en parlez Je bah c’est con, mais — De quoi ? fis-je amusé et incompréhensif. — Bah j’ai bien envie de voir à quoi elle ressemble, ta bite. Ça c’est que qui s’appelle un coup de massue ! J’ai à peine eu le temps de comprendre ce que Laurianne venait de me dire que mon cœur avait fait un bond désagréable et commençait à accélérer. Puis je me mis à réaliser la question ; et mon cœur battit encore plus vite et encore plus fort. Laurianne venait de complètement casser les limites que nous nous étions imposées. Pourtant, nous avions eu chacun des occasions pour mater l’autre en secret : l’entrebâillement de la porte de la chambre ou sous la douche par exemple, mais nous avions toujours tenu à respecter cette intimité visuelle, là où parler n’était pas problématique. Naturellement, ma sœur m’avait déjà surpris quelquefois lors d’une masturbation, et moi de même, mais c’était rapide et toujours nous repartions aussi vite que nous étions entrés sans avoir le temps de voir quoi que ce soit. Je bandais. L’idée de montrer ma queue C’était tentant Mais d’un autre côté, c’était Merde, c’était ma sœur, quoi ! La dernière fois qu’on s’était vus nus, on était à peine en CE1 ! Forcément, depuis, mon engin a changé ! Il est gros – enfin « gros », on se comprend hein – il a appris à ...
     durcir ce qu’il était, en l’occurrence. Jusqu’à présent je n’avais eu aucun complexe à me déshabiller devant une fille à sa demande. J’étais fier de mon sexe et j’aimais qu’il soit regardé, admiré. Sauf que là, ce n’était pas une amie qui me le demandait, c’était Laurianne D’un certain côté, elle en avait vu un paquet, de bites ! Et puis c’est quoi, franchement ? De la chair pleine de sang ? Un organe naturel sous une réaction qui l’est tout autant ? Mais c’est pas pareil : t’es son frère ! Oui enfin, honnêtement, montrer à quelqu’un qui demande, ça n’a jamais tué personne C’est ma sœur, c’est vrai. Mais elle allait faire quoi ? Observer ma queue quelques secondes, éventuellement mes couilles au passage, peut-être faire une remarque et ensuite on range tout ? Bon, ben alors ? Une remarque sur mes parties génitales par ma sœur Chaud, quand même  ! « Bon Grégoire, réveille-toi. T’es en train de buguer complètement, là. » me dis-je. En reprenant mes esprits, je regardai sérieusement Laurianne : — Tu tu veux la voir ? Vraiment ? — Vraiment. Juste voir ! Promis, personne le saura. Si je le dis, j’arrête la baise ! Et c’est qu’elle était sincère dans cette promesse ! Laurianne qui arrête le sexe, c’était bien une preuve qu’elle prenait ça au sérieux tellement c’était impossible. Mon engin me faisait mal, j’avais l’impression qu’une veine allait éclater à cause de l’enserrement dans mon jeans. Est-ce que Mais si jamais  ? Je Oh et puis merde, hein ! Sœur ou pas, tant pis ! Faut la ...
«1234»