1. Laura passe un casting (1)


    Datte: 05/03/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme

    Une fois arrivée à mon rendez-vous, je sonne à la porte. Peu après, un jeune homme m’accueille. -Bonjour ! lui dis-je. C’est Laura Demottes pour le casting. -On vous attendait ! dit-il. Le lieu est inhabituel pour un casting : c’est un centre de congrès. D’habitude, c’est plutôt dans le bureau d’un producteur. L’homme me guide vers le vestiaire. Je vais devoir tout enlever sauf ma culotte et mon soutien-gorge. Ça aussi c’est étonnant. Même pour des rôles un peu dévêtus, on reste généralement habillé pendant les essais. Un instant, je pense renoncer. Mais j’approche de la trentaine et les rôles se font plus rares. Je ne peut plus les sélectionner comme à l’époque où j’avais de nombreux seconds rôles dans des comédies à succès. Une fois en sous-vêtements, j’entre dans une salle de conférence. Une estrade, des pupitres et ... surprise, au lieu de trouver un responsable de casting et un assistant, je vois cinquante hommes assis sur des chaises disposées en rangs. L’organisateur de ce faux casting me donne les explications qui s’imposent : -Je m’appelle Alain et je suis là pour vous aider. D’abord merci d’être venue : on n’était pas sûrs que vous acceptiez. Vous avez devant vous les membres d’un club privé. Ils vous ont choisie parmi plusieurs actrices ! Ils veulent juste vous regarder, ne vous inquiétez pas ! Sur un geste d’Alain, je descends dans la salle et j’arpente les travées. Ces hommes sont tous bien habillés et ils me scrutent du regard. Je regrette de n’avoir pas mis des ...
     sous-vêtements plus colorés ; mon soutien-gorge est tellement transparent que mes tétons sont visibles, et mon slip en laisse trop voir. Je suis très gênée d’être exposée devant eux ; pourtant, j’ai déjà joué pour une scène de douche dans un film. Mais ce n’était pas pareil : il n’y avait que deux assistants. A l’écran, on voyait mes seins de profil. C’est peut-être pour cela qu’ils m’ont choisie pour ce "rôle". Ils veulent les voir de près, peut-être les toucher... Alain me demande de retirer mon soutien-gorge ! Je n’en ai pas l’intention et il le sait. Alors il me dit : -Certains de ces hommes sont des personnalités. Il y a des magistrats et des élus. Si vous refusez d’obéir, vous pouvez dire adieu à votre brillante carrière. Je réalise que je ne peux plus reculer. Le risque est trop grand pour ma carrière. Alors je dégrafe les sangles, dévoilant ma poitrine devant cinquante hommes que je ne connais pas. J’ai bien pensé à croiser les bras pour cacher mes seins, mais je suis sûre qu’on va m’en empêcher. J’ai des seins de taille moyenne et de forme ronde. Mes tétons sont saillants sur des aréoles larges. Ils doivent se rincer l’œil, les salauds ! Je continue à marcher entre les rangs. Les regards sont braqués sur ma poitrine. Secrètement, j’espère que ça va bientôt se terminer. Je n’en mène pas large. Ma peau n’est recouverte que de quelques centimètres carrés de tissu que je ne vais sans doute pas garder très longtemps. Je n’ai plus aucune notion du temps qui passe. Ça fait ...
«123»