1. Maman l'espace d'un instant (16)


    Datte: 06/03/2019, Catégories: Inceste

    Ce jour-là, comme de temps à autre je discutais en compagnie de maman, elle s’occupait de ses tâches ménagères avec beaucoup de ferveur, et nous faisions part de l’actualité du moment. Et comme bien souvent nous plaisantions beaucoup sans aucun mal. J’avoue que son style de tenue vestimentaire ne pouvait pas me laisser indifférent bien longtemps. En soubrette avec tout ce qu’il faut dessus et dessous et en noir et blanc. Au cas où elle avait le besoin de se pencher en avant, on apercevait obligatoirement ses jolis seins qui laissent beaucoup de sensations visuelles. Des pensées s’installaient en moi, des envies subites, des désirs communs et habituels puisque c’est notre relation amoureuse. Notre moment de conversation demeurait, bien sûr ceci était très agréable puis surtout naturel. Terminant son activité, elle a ressenti le besoin de s’asseoir et me rejoignais paisiblement sur le canapé. Elle me racontait ses journées, et je faisais pareil. La discussion dura une bonne vingtaine de minutes qui me paraissait des heures interminables, pas parce que ce n’était pas du tout intéressant, mais j’avais grandement envie d’elle, de nous deux, et je bandais si fort que je ne tenais plus. Elle cessait de parler et me souriait tendrement en me fixant droit dans les yeux sans bouger, son regard éclatant brillait de mille feux et faisait sentir avec émotion la passion de l’union complice de nos deux corps. Elle me dit alors que je lui faisais ressentir pas mal de choses, qu’elle était ...
     fière de moi, je rougissais devant cette si jolie silhouette mais j’étais de plus en plus gêné par la bosse sous mon ventre, et elle s’en aperçut assez rapidement d’ailleurs. Quelle chaleur d’un coup, certainement des pensées et désirs communs s’installant dans nos esprits respectifs. Elle remarquait la taille imposante qu’avait pris ma queue, difficile de réagir autrement, et continuait tranquillement à me sourire. — Calme-toi mon chéri, à cette allure tu ne vas pas pouvoir tenir, déshabille-toi mon bébé Nu je me plaçais tout près de maman qui m’offrait de tendres baisers. Ses caresses depuis le haut de mon torse passant par mes fesses et parvenant à ma queue me rendaient fou de plaisir. Je suçais ses tétons avec délicatesse dans une ambiance moite et une certaine électricité qui remplissait mon corps et le sien aussi, sans le moindre mot de l’un ni de l’autre. L’expression des regards suffisait amplement. Maman continuait à me caresser, et démarrait une masturbation lente et magique. Ma main passait régulièrement avec douceur sur sa jolie chatte, son souffle de plaisir commençait à s’entendre. J’entrais un doigt puis deux dans son vagin, elle mouillait comme les chutes du Niagara, c’était simplement incroyable en si peu de temps. J’agissais doucement, c’était trop bon mes doigts en elle pendant que sa bouche avait totalement pris possession de mon sexe. — Oh oui maman c’est trop bon continue s’il te plait — Je ne veux plus que tu m’appelles ainsi, je suis ta chérie, et toi tu ...
«12»