1. Soirée au clair de Lune


    Datte: 06/03/2019, Catégories: Anal Mature, Auteur: xebiaut,

    Nous sommes un soir du mois d’août sur la côte Atlantique. La nuit est éclairée par la pleine Lune. Je suis à bord d’une SEAT KOMBI INCA blanche que conduit une de mes amies d’enfance. Une jolie et petite brune aux seins lourds (95 B), que l’on devine sous son corsage blanc, et aux larges hanches gainées d’un jeans moulant.Nous roulons le long du rivage en papotant tranquillement comme deux amis que nous sommes, lorsqu’elle me dit « Tiens je vais te montrer un coin sympa où l’on a une superbe vue sur la mer. ». Elle dirigea donc la voiture sur un chemin de traverse.Le chemin semble sans fin, bien que le paysage soit en effet magnifique, je constate que l’heure tourne et qu’elle donne l’impression de ne pas vouloir rentrer chez elle. Je devine qu’il y a quelques choses qui la tracassent sans pour autant savoir quoi. Patiemment tout en continuant à discuter avec elle, j’arrive à la faire parler de qui la préoccupe. Elle me raconte que rien ne va plus avec son mari. Qu’il ne s’intéresse plus à elle. Cela fait plusieurs mois qu’ils n’ont pas fait l’amour. Il n’a plus de gestes tendres ni d’attention à son encontre. Elle me raconte qu’elle se sent de moins en moins désirable. A peine, a-t-elle dit cela qu’elle éclate en sanglot. Consciente de la dangerosité de conduire les yeux plein de pleurs, elle se gare sur une aire de repos le long d’une petite crique.Le moteur est à peine coupé qu’elle s’effondre et laisse son chagrin trop longtemps contenu, s’échapper. Désemparé par un tel ...
     désarroi, je ne sais que faire sinon de la prendre dans mes bras pour la réconforter. Après un long moment, qui me parut une éternité, elle se calma et s’excusa d’être de « si mauvaise compagnie ». Je la rassurais en lui affirmant que je comprenais et que si cela lui a fait du bien d’en parler tant mieux.Afin de détendre l’atmosphère, je lui proposais que nous marchions un peu au bord de l’eau. Nous avons marché, blottis l’un contre l’autre, pendant qu’elle me racontait dans les détails sa vie avec son mari. Puis quand elle m’eut tout raconté, elle décida de s’asseoir sur le sable et de rester silencieuse à écouter les vagues qui venaient s’échouer sur le rivage. Je vins donc m’asseoir à ses côtés. Elle me fit face et vint se blottir contre moi, sa tête sur mon épaule. Je sentais sa poitrine se gonfler, au rythme de sa respiration, contre la mienne. En baissant un peu le regard, je pouvais admirer celle-ci à travers l’échancrure de son corsage.Bien que la situation soit quelque peu incongrue, je sentis mon sexe se gonfler dans mon pantalon. J’essayais de réprimer cette excitation naissance mais à chaque fois que je baissais les yeux, le spectacle de ses deux globes laiteux la ranimait.A un moment, mon amie, bien que plongée dans ses pensées, s’aperçut de mon état. Elle enleva sa tête brutalement de mon épaule comme si celle-ci l’avait brulée. Puis comme je bégayais une vague excuse, elle me regarda et me demanda : « C’est moi qui te fait cet effet-là ? ». Je lui avoua que la ...
«1234...8»