1. La cave de l'interdit (2)


    Datte: 06/03/2019, Catégories: Inceste Auteur: Désolation,

    Chapitre 2 Je passai le reste de la nuit dans la tente à trembler. Après avoir quitté le lit de ma tante, j’avais rejoint sous la pluie mon propre matelas dégonflé. J’étais complètement trempé, mais ce qui me donnait des frissons c’était le souvenir de ce qu’il venait de se passer. Ma première fois, et de surcroit avec un membre de ma famille. Mon esprit était scindé en deux, d’un côté je me répugnais de ce que j’avais fait, mais de l’autre, la reviviscence de cette pensée me donnait une excitation folle. Cette sensation humide, chaude, les odeurs qui changeaient comme si on découvrait vraiment la personne. Le noir avait permis de ne pas croiser ses yeux, notre ébat avait été voilé d’ombre et cela le rendait encore plus caché. Mais qu’est-ce que je ferais lorsque j’allais la voir le lendemain? Est-ce qu’elle prenait la pilule? Va t’elle le répéter et m’insulter d’avoir profité d’elle? J’essayais de me rendormir et je me mis à sourire. J’avais encore envie d’aller aux toilettes. Le matin était tombé, et je devais me lever. Je rentrais dans la maison de mes grands-parents pour petit déjeuner. Lorsque je pénétrais à l’intérieur, j’aperçus mes grands-parents et ma tante qui étaient à table en train de prendre un bol de café. Il y avait une abondance de viennoiseries, qui me tendaient les bras. Mes grands-parents me sourirent, et tandis que je leur faisais la bise pour leur dire bonjour, mon grand-père me lança: — Ah mon grand! Alors cette nuit à la belle étoile? Pas trop froid ...
     -Non ça a été, lui répondis-je. -La pluie n’est pas rentrée dans la tente? -Non même pas. J’approchais de ma tante et lui tendis la joue pour lui faire la bise. Alors que je me baissai, elle tourna sa tête vers moi. Je l’aperçus pour la première fois depuis notre "moment". Elle avait un visage tanné, une peau mate et des yeux de jais impressionnants. Ses cheveux en bataille lui donnaient l’allure d’une pétarde un lendemain de soirée. Mon cœur battait la chamade. Ses fines lèvres étaient toutes droites puis elle les ouvrit pour parler. Mon palpitant s’activait à se décrocher, qu’allait elle me dire? Elle finit par lancer pendant que nos joues se choquaient: -Tu as eu de la chance que l’eau ne rentre pas, cette tente je dormais déjà dedans quand j’étais petite. J’esquissai un sourire, puis m’assis pour manger un pain au chocolat pendant que mes grands-parents racontaient l’histoire de la tente en rigolant. Je ne disais pas un mot et écoutais en réagissant au récit. Malgré mon grand appétit et cette pléthore de délice, j’avais du mal à manger. Je regardai ma tante parler, ça faisait plaisir de la voir joyeuse, ou du moins un minimum souriante. Je l’observais bouger, sur place se dandiner sur sa chaise. Et tout à coup, je me remis à penser à cette nuit. J’essayais de caler ce corps que je voyais sur la silhouette invisible que j’avais pénétré cette nuit. La pensée de moi palpant cette chair ambrée commençait à me faire monter une érection. Il fallait que je quitte la table. Je me ...
«1234»