1. Au ski


    Datte: 07/03/2019, Catégories: Hardcore, Masturbation Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Exorium,

    Vanessa m’attendait devant la porte de l’amphi.– Tu fais quoi pendant les vacances de février ?– Rien. Rien de spécial. Pourquoi ?– Alors je t’explique. On a retenu quelque chose au ski. À quatre. Quatre nanas. Sauf qu’il y en a une qui s’est désistée et que, pour la remplacer, c’est la croix et la bannière. On a eu beau prospecter, rameuter le ban et l’arrière-ban de nos vieilles copines et connaissances, rien à faire. Il y en a pas une de disponible. Du coup, j’ai pensé à toi. T’es un mec, mais bon ! T’es pas trop chiant. Et surtout t’es pas lourdingue. Alors tu réfléchis et tu me dis, sachant quand même que ça nous arrangerait bien, vu que ça nous reviendra nettement moins cher à quatre qu’à trois.– Mais je les connais pas, moi, ces filles !– Tu parles que ça va te gêner !Elle, par contre, je la connaissais. Depuis des années. Depuis quasiment toujours. On avait fait toutes nos études ensemble. Primaire. Collège. Lycée. Et maintenant fac de droit. Au fil du temps, on était devenus quasi inséparables au point qu’on nous croyait très souvent en couple. Ce n’était pas le cas. Ça n’avait jamais été le cas. On y avait pensé, on en avait parlé, mais on avait renoncé à sauter le pas, de peur que notre amitié n’en souffre, à terme, de façon irréversible.– C’est pas que je veuille te forcer la main, mais…Mais c’était tout comme. Un véritable guet-apens ce repas en compagnie d’une Dorothée au sourire angélique, au corsage généreusement garni, et d’une Pauline aux yeux d’un vert ...
     velouté démesuré. Un guet-apens amoureusement savouré. À longues lampées gourmandes.Vanessa a attendu le dessert pour se pencher discrètement à mon oreille.– Alors ? Tu viens ?Un peu que je venais !On s’est revus. Plusieurs fois avant le départ. Tous les quatre.– Qu’on prenne nos marques ensemble. Ce sera plus sympa.broîtes de nuit. Cinémas. Conversations débridées. Crises de fou rire inextinguibles.Vanessa a quand même tenu à me mettre en garde.– Va pas t’imaginer je sais pas trop quoi. Parce qu’on s’est mises d’accord toutes les trois. Pas d’histoires de cul. En aucun cas. Et avec qui que ce soit. On va pas gâcher notre semaine de vacances avec des embrouilles à n’en plus finir.* **– Pour le prix, c’est carrément de l’arnaque, oui !Elles avaient raison : ce qu’on leur avait pompeusement présenté comme un appartement meublé n’était guère, en réalité, qu’un minuscule logement comprenant une cuisine avec un coin repas, une chambre-dortoir aux quatre couchettes frileusement blotties les unes contre les autres et une mini salle de bains.Bon, mais on n’allait pas se laisser abattre pour autant. On était là pour skier. On allait skier. Et direction les pistes.On venait à peine de s’élancer pour notre première descente que, juste devant moi, une gamine s’est étalée de tout son long. J’ai voulu l’éviter. Je me suis empêtré dans mes skis et, au terme d’un impressionnant vol plané, j’ai atterri sur les mains, le nez dans la neige, dans un grand cri de douleur.Elles se sont précipitées.– ...
«1234...»