1. Un internat sévère... mais pas tant que cela - FIN


    Datte: 08/03/2019, Catégories: Gay Partouze

    CHAPITRE IVMa mère vient me chercher à la gare. L’accueil est chaleureux. Elle me dit que je lui ai manqué et qu’elle espère que je rentrerai tous les week-ends à l’avenir. Je lui rétorque que moi aussi je suis très heureux de la voir mais que l’ambiance à la maison n’est pas des plus joyeuse. C’est là qu’elle m’annonce que le lendemain où j’ai dit que je voulais aller à SAINT-VOS, elle a pris la décision de quitter mon père et avait depuis consacré tous les jours à trouver un appartement et que c’est d’ailleurs là que nous allons.Je découvre mon nouveau « chez moi ». Ma mère a fait des prouesses et je m’y sens immédiatement à l’aise. J’ai même un lit deux places dans ma chambre, le rêve de tout jeune homme. Le souper se passe merveilleusement bien, ma mère me questionnant sur SAINT-VOS et moi racontant ma vie là-bas. Je parle évidemment beaucoup – trop en fait - de SIMON. Ma mère me dit qu’elle aimerait bien connaître ce fameux SIMON, ce à quoi je rétorque qu’il habite à plus de 300 Km et que je vois mal l’inviter à la maison. Elle me sourit gentiment. Se doute-t-elle de quelque chose ?Le dimanche après-midi, en me raccompagnant à la gare, Maman me dit qu’elle aimerait beaucoup que je rentre tous les week-ends. « Je vais essayer Maman, mais j’ai du retard que je dois ratt****r ». Je suis tiraillé entre mon désir d’être avec ma mère et celui d’être avec SIMON.J’arrive à SAINT-VOS, croise d’autres élèves alors que j’espérais être le premier – putain de train toujours en ...
     retard – et me rend immédiatement dans ma chambre pour ranger mes affaires. La porte est fermée à clef. Je vais immédiatement chez SIMON pour lui demander ce qui se passe, si j’étais renvoyé ? Il éclate de rire et me dit qu’une nouvelle chambre m’a été attribuée ainsi qu’à mes deux « voisins » en raison d’une fuite d’eau provenant du toit. OK me dis-je et c’est là que SIMON m’annonce, un petit sourire aux lèvres, que ma nouvelle cellule se trouve juste en face de son appartement, que toutes mes affaires s’y trouvent déjà. Un frisson me parcourt le corps car je pense immédiatement à mon livre de chevet. L’aurait-il découvert ?La soirée se passe comme d’habitude, à discuter de tout et de rien dans l’appartement de SIMON. Vers 21h30, il nous invite à regagner nos chambres. Je suis le dernier à partir et remarque qu’il laisse sa porte entrebâillée. J’attends quelques minutes, vérifie que personne n’est dans le couloir et me rue chez mon amant adoré. Cela ne m’était pas possible avant car ma précédente chambre se trouvait à l’autre bout du couloir. L’avantage était que je me situais juste à côté du carré de douche, l’inconvénient mon éloignement de SIMON.Il m’attend, pose un doigt sur ma bouche pour m’intimer le silence, ferme la porte à clef et me chuchote de me mettre nu. J’obéis, il fait de même et nous nous couchons ainsi. Je me mets dans le creux de son bras, caressant son torse et son membre. Nous n’avons ni baisé ni fait l’amour ce soir-là, juste heureux d’être ensemble. Le ...
«1234...11»