1. Un jeu qui dérape (1)


    Datte: 12/03/2019, Catégories: Partouze Auteur: donico,

    Le week-end n’avait, à priori, rien de trop alléchant. Fatou et Emilie, deux bonnes amies à ma copine, restaient trois jours, ce qui était sympa en soi, mais entre le mauvais temps et la perspective d’entendre parler chiffons tout le week-end Pourtant, le samedi soir, après un bar et un resto où nous avons un peu bu, la conversation a fini par dériver sur le sexe. Assez finement, je parviens à placer un jeu de société un peu osé dans la discussion, et nous décidons donc de faire une partie. Lola, ma copine, n’est pas très emballée, mais l’alcool l’aide à supporter l’idée. Et puis nous n’aurons qu’à nous arrêter avant que ça ne devienne trop chaud, n’est-ce pas ? Evidemment, comme je suis le seul mec, c’est moi qui suis désigné pour commencer. Les premiers tours voient s’enchaîner des questions sur le sujet, de plus en plus osées, mais cela reste des questions. Pourtant, l’ambiance commence à monter. Comme il s’agit d’un jeu informatique, nous avons "personnalisé" nos profils. Au tour 4, le vrai jeu commence. "Enzo, retirez le vêtement de votre choix à Fatou ." Heureusement, elle n’a pas de chaussettes. Elle n’est vêtue que d’un débardeur et d’une jupe, aussi se retrouve-t-elle directement en soutien-gorge lorsque je retire le premier. J’observe rapidement, pour constater que sa poitrine a l’air tout à fait appétissante. J’ai hâte d’en voir plus ! Je jette un coup d’œil à Lola mais ça va, l’ambiance est encore bonne. Jusqu’où laissera-t-elle aller le jeu ? C’est à elle de ...
     jouer, ensuite. "Lola, embrassez Enzo langoureusement ." Ça va, rien d’inatteignable. Puis c’est à Fatou. "Fatou, retirez un vêtement à Enzo ." Evidemment, comme je suis le seul homme, leurs gages risquent d’être principalement tournés vers moi quel dommage ! Elle me retire alors mon T-shirt, comme pour me rendre la pareille. Elle fait ensuite mine de me caresser le torse en regardant Lola qui en rigole. Huummm, huummm "Emilie, palpez les fesses d’Enzo ." Bon, j’ai encore mon short, mais ça reste sympa. Et ça contribue à faire monter l’ambiance. "Enzo, caressez tendrement la poitrine de Fatou ." Elle n’a plus que son soutien-gorge, mais cette barrière ne m’ennuie pas moins. J’en profite quand même, en attendant avec impatience le moment où je pourrai le faire pour de vrai. Effectivement, sa poitrine me semble opulente, ce qui me rend la tâche très agréable. Je me suis dépêché, donc Lola ne m’en veut pas trop. "Lola, retirez un vêtement à Enzo." A ce rythme, je n’en ai plus pour longtemps Elle me retire mon short avec un regard gourmand. Je suis déjà en caleçon devant les trois filles qui gloussent. "Fatou, embrassez Enzo avec passion." Je lui prends la tête dans mes mains pour l’embrasser, et nos langues se mêlent joyeusement. Je sais que j’exagère, mais je veux tout ! Heureusement, si Lola semble ne pas trop apprécier, elle ne dit toujours rien. Espérons que je n’aurais pas à le payer plus tard ! "Emilie, retirez un vêtement de manière sexy." Génial, elle est en robe ! Sauf ...
«1234...»