1. Petits boulots d'étudiantes 2/2


    Datte: 12/03/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro

    Une bonne douche pour me remettre de mes folies sexuelles, un bon repas et c’est repartit pour une soirée certainement mouvementée ! encore une chose : téléphoner surtout ne pas dévoiler la vérité a sa mère - Allo chérie ? tout va bien, je n’ai pas encore vu Anouk mais une copine à elle m’a confirmé qu’elle bossait ensemble - Bien ! - Je reste encore deux ou trois jours - Prend le temps qu’il faut mais revient avec de bonnes nouvelles - Bien sûr chérie, bisous, a plus - Tu vas te coucher ? - Ho, juste boire une bière avant dans le bar d’à côté ! - Je ne t’interdis pas de sortir chéri ! - Merci pour ta confiance Je ne pouvais décemment lui dire que j’allais dans un bar à putes ! à vingt et une heure j’entre dans le bar où j’appréhende d’y rencontrer ma belle-fille en tenue légère - Bonsoir - Re-bonsoir monsieur, vous revenez pour Ludivine ? - Non, est-ce que Constance travaille ce soir ? - Elle se prépare, je vous sers quelque chose en attendant ? - Apportez-moi une bouteille dans la loge - Avec Constance comme compagnie ? - Bien sûr ! - Vous faites le bon choix monsieur, bonne soirée ! Je me suis installé dans la semi obscurité sur la banquette attendant fébrilement l’arrivée de ma belle-fille, la bouteille est arrivée ainsi que deux coupes, soudain le rideau s’est écarté sur une fille topless les reins protégés par un paréo de plage sous lequel je devine un string réduit au strict minimum - Bonsoir monsieur, le patron m’a demandé d’être exceptionnellement gentille avec ...
     vous le bon client que vous êtes monsieur ??? mais JULIEN ?? mais que fais-tu ici ? - Et toi ? - Tu ne peux pas comprendre - Assied toi et considère-moi comme le client que tu attendais - Excuse ma tenue - Approche-toi plus près sinon ton garde chiourme va se poser des questions - Julien, je suis malheureuse, serre moi contre toi - Je suis là pour t’aider - Maman sait ce que je fais ? - Pas encore, raconte-moi Visiblement apaisée Anouk se love contre moi, chose que j’apprécie mais qui réveille mon instinct de mâle, mon bras passé sous sa taille nue fait que ma main est juste sous un sein, machinalement mon pouce effleure le mamelon tandis qu’elle commence son récit - Je ne me doutais pas que la vie serait si difficile une fois seule, par fierté je ne voulais pas demander d’argent a maman, alors j’ai déniché un job au fastfood d’à côté, un cauchemar, je me faisais harceler à longueur de journée soit par les clients soit par un patron hideux qui voulait absolument coucher avec moi - Je te comprends - Alors tant qu’à vendre mon corps je voulais que ce soit de mon plein gré ! - Tu . Tu couches ? - Booouhhhh ! oui mais je suis trop gentille, je pars avec finir la nuit avec des hommes qui me plaisent sans me faire payer, je ne touche que les primes que je fais débourser aux clients, tu as pris une bouteille ? merci julien, ça me rapporte trente euros ! - Je vais même faire plus pour toi mais pas ici - Caresse moi sinon ça va paraitre suspect, je dois être exceptionnellement gentille ...
«123»