1. An Daofin Meur (5)


    Datte: 13/03/2019, Catégories: Inceste

    5 – Déblocage de la situation Yann descendit les quelques marches qui menaient à l’intérieur et se dirigea d’un pas hésitant vers la cabine de ses parents. Il bandait comme un cochon après avoir discuté de sexualité avec sa sœur et son père, mais la seule personne qui avait réellement accaparé son esprit et qui l’obsédait était sa mère. Il poussa la porte et la découvrit allongée sur les draps, nue et encore endormie. Il referma la porte derrière lui et s’avança doucement vers la couchette. « Qu’est-ce que je suis en train de faire ? Bon sang ! » Se demanda Yann en se déshabillant. « Je n’ai pas le droit de faire ça Oh non, je n’ai vraiment pas le droit ». Yann était terrorisé par sa propre audace. Timide et tremblant, il était bel et bien en train de s’allonger contre sa mère et de la prendre dans ses bras en appuyant sa verge tendue contre ses fesses et le creux de ses reins. Il rougit en posant une main sur la lourde poitrine de Maryvonne qu’il soupesa doucement. Maryvonne se réveilla en sentant une présence serrée contre elle et pensa d’abord à Loïc, mais elle réalisa instantanément que c’était impossible. Comprenant qu’il ne pouvait s’agir que de Yann, elle en ressentit une grande joie. Elle se serra un peu plus contre lui et en profita pour lancer une main vers ses fesses musclées qu’elle caressa avec tendresse. — Mmm Que c’est bon d’être réveillée ainsi par son grand garçon — Je je ne sais pas ce que je suis en train de faire, Maman. — Chut ! Fit-elle en se retournant ...
     face à lui. Tu sais très bien ce que tu fais, mais tu as peur. Mmm Tu es aussi tendu que fatigué, mon Poussin, mais Maman va s’occuper de toi. Maryvonne embrassa Yann sur la bouche et attrapa sa verge qu’elle décalotta entièrement — Ça c’est une bite de petit garçon qui se branle souvent et ne se lave pas beaucoup. — Oh, non Je — Oublie ça, laisse faire Maman — Ooooh Fit Yann lorsque sa mère se pencha pour gober sa verge. Jamais Maryvonne n’aurait toléré d’un de ses amants une bite aussi sale ; son odeur était absolument infecte et la base de son gland épais était encroutée d’une pâte blanche écœurante. Mais là, il s’agissait de son fils, de son bébé et elle prit plaisir à le nettoyer de cette accumulation de sperme séché. Elle n’abandonna sa verge que lorsque le goût amer et écœurant eut disparu. Elle sentit que Yann était proche de partir alors elle l’invita à lécher sa chatte humide de désir dans l’espoir qu’il se calme un peu. Son fils se fit un véritable plaisir de plonger entre ses cuisses pour découvrir de ses yeux, sa langue et ses doigts le sexe qui occupait ses fantasmes. La chatte de Maryvonne était comme une fleur ; les petites lèvres apparentes formaient une corole et son clitoris dépassait du capuchon comme un pistil. Elle s’ouvrit sous l’action de sa langue et Yann s’abreuva immédiatement de son jus. D’un, puis de deux doigts, il explora l’intérieur tandis que sa bouche partit suçoter son bourgeon qui pointait comme une petite bite. Maryvonne se mit à geindre ...
«1234»